Cet article date de plus de 7 ans

Fillette de Berck : Saint-Mandé veut aussi offrir une sépulture

La municipalité de Saint-Mandé (Val-de-Marne), d'où est originaire la fillette tuée à Berck-sur-Mer (Pas-de-Calais), a déclaré lundi vouloir offrir une "sépulture décente" à la petite Adélaïde, inhumée sous X dans le carré des indigents de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais).
Le maire (UMP) de Saint-Mandé, Patrick Beaudouin, a proposé d'offrir "une sépulture décente à la petite fille dans la ville où elle aurait dû vivre sa vie et s'épanouir comme tous les enfants". Sa proposition fait écho à celle de la maire (PS) de Boulogne-sur-Mer, Mireille Hingrez-Céréda, qui avait plus tôt lundi également promis d'offrir "une sépulture digne" à Adélaïde.

"Quand nous avons appris que la petite avait été enterrée dans un carré des indigents, nous avons voulu spontanément proposer de l'inhumer à Saint-Mandé et de prendre en charge les frais de concession et d'inhumation", a déclaré M. Beaudouin.

"Le plus dignement possible"


"Qu'elle soit enterrée à Boulogne ou à Saint-Mandé, il faut qu'elle puisse reposer tranquillement, le plus dignement possible", a-t-il ajouté. L'élu a fait cette proposition auprès de l'avocate de la mère et à son compagnon, tous deux habitants de Saint-Mandé. Il a également contacté le parquet de Boulogne-sur-Mer qui instruit l'affaire et la maire de cette commune du Pas-de-Calais.

Celle-ci avait auparavant précisé que l'enfant, qui n'a jamais été inscrite à l'état civil, avait été enterrée vendredi après-midi "en urgence absolue" dans
le cimetière de l'Ouest à Boulogne-sur-Mer.

Selon le parquet, la famille de l'enfant a choisi cette ville "parce que le corps était à Boulogne". Seuls sa grand-mère maternelle, qui vit en Espagne, son grand-père maternel, domicilié en France, un abbé et des employés du cimetière étaient présents pour cette inhumation sans pierre tombale ni plaque, dans le carré des indigents. La mère de la fillette, Fabienne Kabou, une Française d'origine sénégalaise de 36 ans, a été mise en examen pour assassinat et écrouée après son interpellation au domicile de son compagnon à Saint-Mandé, le 29 novembre. Elle a avoué avoir abandonné Adélaïde sur la plage de Berck-sur-Mer alors que la marée montait. L'enfant avait été retrouvée morte, noyée, le 20 novembre au petit matin, par des pêcheurs de crevettes.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
criminalité