Cet article date de plus de 7 ans

Fillette morte à Berck : la mairie de Boulogne-sur-mer va offrir une "sépulture digne" à Adélaïde

Adélaïde, la petite fille morte noyée à Berck, enterrée vendredi dans le carré des indigents au cimetière de Boulogne-sur-mer pourrait se voir offrir une sépulture. La mairie s'y est engagée. 
La mairie de Boulogne-sur-mer, par la voix de la maire Mireille Hingrez-Céréda, a annoncé ce lundi s'engager à fournir un caveau pour "rendre sa dignité à cet enfant qui a vécu un destin terrible." "En ma qualité de maire, je souhaite offrir une sépulture digne à cette enfant, victime du pire des drames s'il en est. J'ai d'ores et déjà sollicité le procureur à cet effet. En solidarité, la ville de Boulogne-sur-Mer prendra à sa charge les frais de sépulture et de fleurissement de la tombe de cette enfant", a déclaré Mireille Hingrez-Céréda (PS), lors d'une brève allocution.

L'annonce de l'enterrement de la petite Adélaïde dans le carré des indigents avait suscité beaucoup d'émotion. Beaucoup d'anonymes, touchés par cette affaire, s'étaient étonnés que la petite fille ait été enterré de cette façon, notamment sur la page Facebook de France 3 Nord Pas-de-Calais. 

La "cérémonie" avait duré un quart d'heure en présence des grands-parents de la fillette. Son père et la fille de son père (qui a découvert l'existence de sa demi-soeur au moment de sa mort) n'étaient pas présents. 

"C'est une décision provisoire"

Selon l'avocate de Fabienne Kabou, Me Roy-Nansion, le juge d'instruction a pris cette décision d'inhumer dans le carré des indigents dans l'urgence. En fin de semaine, le grand-père d'Adélaïde venu d'Ethiopie et la grand-mère venue d'Espagne étaient à Boulogne-sur-mer. Ils devaient repartir rapidement. Pour leur permettre d'assister à l'enterrement de leur petite-fille, dont ils ignoraient l'existence, la décision a été prise d'inhumer Adélaïde à Boulogne.

Sachant aussi que le corps de l'enfant  doit rester dans la circonscription le temps de l'instruction. Fabienne Kabou, qui conserve l'autorité parentale, a été consultée sur cette décision. Elle était d'accord. "C'est une décision provisoire", a précisé Me Roy-Nansion. Il n'est pas impossible que le corps soit transfèré à Dakar, une fois l'instruction terminée." 

Par ailleurs, le procureur de Boulogne-sur-mer devrait restituer une identité à Adélaïde qui n'a jamais été déclarée administrativement. 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
criminalité