• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Daniel Percheron, président de la région Nord Pas-de-Calais, opposé au démantèlement de la Picardie

Contrairement à Patrick Kanner (à gauche), Daniel Percheron (à droite) ne veut pas d'un redécoupage des régions. / © MaxPPP
Contrairement à Patrick Kanner (à gauche), Daniel Percheron (à droite) ne veut pas d'un redécoupage des régions. / © MaxPPP

Daniel Percheron, le président du Conseil régional du Nord Pas-de-Calais, s'est dit opposé, ce vendredi sur France Bleu Nord, à un éventuel démantèlement de la Picardie voisine et à la réduction du nombre de régions en France. Une question qui divise les élus nordistes.

Par Yann Fossurier

"Démanteler la Picardie serait une erreur institutionnelle et économique". Daniel Percheron, le président socialiste de la région Nord Pas-de-Calais, n'est pas favorable à un regroupement des deux régions. "L'idée qu'on fera des économies en regroupant les régions est fausse", a-t-il affirmé ce vendredi matin sur l'antenne de France Bleu Nord. "Dans le Nord Pas-de-Calais, nous ne prélevons que 0.4% de la richesse régionale".  "Il ne faut pas casser les régions aujourd’hui", a-t-il poursuivi. "Il faut leur donner plus de compétences et de pouvoir."

Mardi, le président de la République, François Hollande, a exprimé le souhait d'une réorganisation des collectivités territoriales qui passerait notamment par la réduction du nombre de régions, de 22 aujourd'hui sur le territoire métropolitain à "une quinzaine" selon le député PS Thierry Mandon, co-dirigeant du conseil de la simplification voulu par le chef de l'État. Cette refonte pourrait conduire à un rapprochement entre le Nord Pas-de-Calais et la Picardie, ou tout du moins entre le Nord Pas-de-Calais et certains départements picards comme la Somme et l'Aisne.

Une question qui divise dans le Nord Pas-de-Calais

En Picardie, les élus régionaux de tous bords politiques s'opposent à cette perspective et appellent déjà à signer une pétition "Sauvons la Picardie". Mais dans le Nord Pas-de-Calais, tous ne sont pas sur la même ligne que Daniel Percheron. "J’ai toujours considéré que nos régions étaient d’une taille inférieure à ce qu’elles devraient être au regard de la dimension européenne, donc je suis plutôt favorable à la proposition du chef de l’Etat", a déclaré jeudi Patrick Kanner, le président socialiste du Conseil général du Nord. "Si la région Nord Pas-de-Calais devait évoluer, c’est vers le sud naturellement que nous devrions aller et porter nos regards". La maire PS de Lille, Martine Aubry, est elle aussi favorable à une réorganisation des collectivités territoriales. "Si on veut être à la hauteur des grandes régions européennes, si on veut être à la hauteur des grandes métropoles européennes, il faut avancer en la matière", nous a-t-elle répondu. "On peut ne pas le faire du jour au lendemain. Je pense que travailler ensemble pour porter ensemble un certain nombre de domaines, comme par exemple l'économie ou l'aménagement du territoire, ça rend possible ensuite une réorganisation dans le futur."    

Jeudi, nous vous avons posé la question : "La région Nord Pas-de-Calais doit-elle intégrer la Somme et l'Aisne ?". Vendredi, à 10h30, vous étiez 641 à nous avoir répondu. Le "oui" l'emportait à 55.85%.

A lire aussi

Sur le même sujet

L'agriculture de l'Union européenne peut-elle être verte ?

Les + Lus