Boulogne-sur-Mer : rassemblement de salariés de Continentale Nutrition devant l'agence Crédit agricole

Les salariés de Continentale Nutrition avait déjà manifesté dans la semaine devant le Crédit Agricole de Boulogne-sur-Mer / © MAXPPP
Les salariés de Continentale Nutrition avait déjà manifesté dans la semaine devant le Crédit Agricole de Boulogne-sur-Mer / © MAXPPP

Environ 300 salariés de Continentale Nutrition, numéro un français de l'alimentation pour chiens et chats placé en redressement judiciaire, se sont rassemblés samedi devant l'agence du Crédit agricole de Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais), son actionnaire principal.

Par France 3 Nord Pas-de-Calais web avec AFP

Les salariés, accompagnés d'une quinzaine d'élus de l'agglomération boulonnaise, se sont retrouvés devant l'agence du Crédit agricole, qui était fermée. La banque refuse de participer à un montage financier qui pourrait sauver l'entreprise. Ils avaient déjà manifesté mercredi et jeudi pour exprimer leur crainte d'un "séisme" dans la région si l'entreprise fermait.

A 11H00, la sirène de l'hôtel de ville a retenti, puis les élus ont brandi une banderole où était inscrit "Le Crédit agricole tue la Continentale". Huit bus, dont un d'élus, partiront lundi de Boulogne-sur-mer pour se rendre à une manifestation devant le siège de la banque, à Montrouge (Hauts-de-Seine), près de Paris.

Continentale Nutrition a essuyé des pertes de 58 millions d'euros au total de 2010 à 2012 et son endettement se monte à 95 millions d'euros, selon une source proche du dossier.

Pour redresser la société, le patron du Fonds Alandia, Nicolas de Germay, a proposé un plan de continuation d'activités, qui suppose l'apport de 23 millions d'euros pour moderniser les lignes de production. Il prévoit aussi un plan de sauvegarde de l'emploi, qui passe par la suppression de 140 à 180 postes, selon cette source.
Manifestation Continentale Nutrition
France 3 Nord Pas-de-Calais

8 millions d'euros à trouver en priorité

Les deux actionnaires familiaux à Boulogne-sur-Mer et Villeneuve-sur-Lot ne sont pas en position d'investir. En revanche, l'Etat, au travers du FDES, et la Région Nord-Pas-de Calais, sont disposés à apporter au total huit millions d'euros, et M. de Germay, à titre personnel 500.000 euros.

Bien que la BPI, sollicitée, puisse intervenir dans ce montage à hauteur de trois à quatre millions d'euros, le Crédit agricole, actionnaire de Continentale Nutrition au travers d'Idia, a refusé jusqu'à présent de mettre les quelque huit millions d'euros qui lui reviendraient. L'autre actionnaire financier, Agro Invest, serait prêt à investir le solde mais seulement si le Crédit agricole, l'un de ses propres actionnaires, est de la partie.

Si le blocage du Crédit agricole persiste dans les jours qui viennent, les syndicats redoutent la fin rapide de l'entreprise, la liquidation pouvant être prononcée dès le 18 février. Le Crédit agricole se refuse à tout commentaire.

Sur le même sujet

Les + Lus