Exploit du RC Lens à Lyon en Coupe de France (1/8 de finale)

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP
La joie des joueurs du RC Lens à Lyon.
La joie des joueurs du RC Lens à Lyon. © AFP

Lens (L2) s'est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de France en s'imposant devant Lyon (2-1 après prolongation), jeudi au stade de Gerland.
Au prochain tour, le 25 ou le 26 mars, le Racing affrontera Monaco au stade Louis-II.

Faibles sur les corners défensifs, les Lyonnais ont fini par céder face au RC Lens alors qu'ils avaient pris l'avantage en début de partie avec un but de Jimmy Briand. Dans un stade aux deux-tiers vide, l'attaquant des Gones avait repris victorieusement de la tête, malgré un angle fermé, un centre délivré de l'aile droite par le Portugais Miguel Lopes (9). Une minute auparavant, Clément Grenier avait déjà poussé le gardien lensois Alphonse Areola à la parade (8).

Par la suite, l'OL n'a pas su se mettre à l'abri malgré plusieurs occasions en première période. Les Lensois ont égalisé dans le temps additionnel sur un penalty transformé par l'ancien lyonnais Pierrick Valdivia, accordé pour une faute de Mehdi Zeffane sur Adamo Coulibaly (90+1).

Gbamin en prolongation

Les Sang et Or ont finalement pris l'avantage dans la prolongation par Jean-Philippe Gbamin qui reprenait de la tête un corner joué de l'aile gauche par Benjamin Bourigeaud (94). Cette action a traduit les carences de l'OL sur ces situations stratégiques sur lesquelles les Rhodaniens avaient déjà été en danger en seconde période.
##fr3r_https_disabled##
videoeurosportlenslyon

Par la suite, l'OL n'a pas su se mettre à l'abri malgré plusieurs occasions en première période et les Lensois ont égalisé dans le temps additionnel sur un penalty transformé par l'ancien lyonnais Pierrick Valdivia, accordé pour une faute de Mehdi Zeffane sur Adamo Coulibaly (90+1).
Les Sang et Or ont finalement pris l'avantage dans la prolongation par Jean-Philippe Gbamin qui reprenait de la tête un corner joué de l'aile gauche par Benjamin Bourigeaud (94).
Cette action a traduit les carences de l'OL sur ces situations stratégiques pour lesquelles les Rhodaniens avaient déjà été en danger en seconde période.
Ainsi, l'Argentin Pablo Chavarria, de la tête, avait poussé, Rémi Vercoutre à la parade sur un corner joué par Valdivia (54) avant qu'Arnold Mvuemba ne sauve Lyon sur la ligne sur une reprise de la tête de Nomenjanahary, là aussi à la réception d'un corner (67).

Chavarria s'était déjà montré dangereux en première période sur un centre de la gauche que Danijel Ljuboja n'avait pu reprendre (10), puis menaçant de la tête près un centre de la gauche de Lalaïna Nomenjanahary (14). Les Lyonnais peuvent nourrir des regrets sur la première période. Après l'ouverture du score, ils ont encore été dangereux sur un tir de Bafétimbi Gomis sur lequel Areola s'interposait en deux temps (15).

Gomis gâchait encore une bonne occasion avec Briand (16) avant de voir une tentative repoussée par le portier lensois avant qu'Ala Eddine Yahia ne s'interpose devant celle de Grenier, dans la foulée (36). Après la mi-temps, l'OL, laissant les Lensois s'installer dans le match, ne s'est plus créé d'occasion malgré un ultime sursaut dans les dernières minutes de la prolongation.

Les réactions

Antoine Kombouaré (entraîneur de Lens) : "Nous avons livré un gros match. Nous devions être à 100% en espérant que Lyon ait un coup de moins bien pour nous qualifier. Nous avons eu une entame de match difficile avec vingt premières minutes compliquées. J'ai le sentiment que nous avons livré une bonne seconde période. Même si l'égalisation est arrivée en fin de partie, nous y avons cru jusqu'au bout. Je suis content pour les joueurs. Dans la prolongation, nous avons fait ce qu'il fallait pour prendre l'avantage et nous aurions pu inscrire un troisième but. A la fin, nous avons sorti le match qu'il fallait pour éliminer Lyon. Le match à Monaco en quarts de finale est encore très loin. Je me projette avant tout sur le match de lundi contre Le Havre. Il y a des joueurs qui ont souffert en fin de partie. Je rappelle que nous restons sur trois matches à domicile sans victoire car le quotidien c'est le championnat à l'issue duquel nous espérons monter en Ligue 1".

Gervais Martel (président de Lens) : "J'étais content de revenir à Lyon. Cela nous remet un peu dans le bain si nous avons le bonheur de remonter en Ligue 1. Nous nous qualifions, c'est bien. On y croit toujours dès lors qu'il n'y a qu'un but d'écart. Nous étions mieux en seconde période. On se
dit toujours qu'il peut venir une étincelle. Nous l'avons eu avec ce penalty et ensuite nous marquons tout de suite en prolongation. C'était un match de coupe de France avec des hauts et des bas que l'on connaît. Evidemment, pour le club c'est super notamment pour le retour de Lens dans une place
forte du football français. Il y a encore beaucoup de travail. Il faut maintenant bien récupérer avant le match contre Le Havre à domicile et qui est essentiel pour le championnat
".

Pierrick Valdivia (milieu de Lens) : "J'avais rêvé du but, de la qualification. Maintenant, c'est fait. Nous allons savourer et vendredi ce sera reparti. C'est un exploit car personne ne nous voyait gagner. Nous savions que nous avions les arguments et que les Lyonnais avaient déjà joué pas mal de matches. Nous avons tenu. Nous n'avons pas lâché même lorsque nous étions menés 1-0. Dans les derniers instants nous avons réussi à égaliser et prendre l'avantage en début de prolongation. Nous savions que l'OL aurait le monopole du ballon mais que le temps pouvait jouer en notre faveur. C'est ce qu'il s'est passé".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.