• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Agression dans le métro lillois: enquête difficile sur la non-assistance à personne en danger

© France 3 Nord Pas de Calais
© France 3 Nord Pas de Calais

L'enquête pour établir s'il y a eu défaut d'assistance à personne en danger lors de l'agression mercredi soir d'une jeune femme dans le métro de Lille s'annonce "difficile", a dit vendredi une source proche de l'enquête.

Par AFP

"Ayant démarré hier" jeudi, l'enquête "ne pourra pas déboucher avant le milieu de la semaine prochaine", a-t-on informé l'AFP de même source, en soulignant en substance que ses résultats sont loin d'être garantis. Témoignant à propos des 20 à 30 minutes très pénibles qu'elle avait vécues aux alentours de 22H30, la jeune mère de famille de Tourcoing a affirmé à la Voix du Nord et à RTL qu'elle avait appelé à l'aide, sans succès dans le métro.

Le procureur de la République à Lille, Frédéric Fèvre, a annoncé jeudi qu'il avait demandé à la police de vérifier, en regardant les bandes vidéo, si du point de vue juridique, la non-assistance à personne en danger pouvait être retenue contre certains des usagers du métro restés passifs. Les images éloquentes des caméra de vidéosurveillance du métro ont appuyé la condamnation en comparution immédiate l'agresseur, un Marocain de 19 ans, à 18 mois ferme plus deux ans d'interdiction de territoire. Il répondait d'agression sexuelle par une personne en état d'ivresse et pour violences avec usage d'une arme par destination (une bouteille de vodka).
Agression dans le métro : enquête pour non assistance à personne en danger
Reportage de Yoann Dorion et Patrick Duluc.
Mais, caractériser l'attitude d'un certain nombre de témoins comme "non-assistance à personne en danger", - un fait passible de cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende -, relève d'un exercice beaucoup plus "délicat", observe-t-on de source proche de l'enquête. "Etablir les faits en regardant toutes les bandes vidéo qui ont été saisies et placées sous scellés va prendre des jours", a-t-on dit, toujours de même source, en soulignant qu'il faudra ensuite "identifier" les inconnus éventuellement repérés pour attitude répréhensible au regard de la loi. "Les investigations s'annoncent compliquées et difficiles", a-t-on dit.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les plus belles images du Trail des Pyramides noires

Les + Lus