• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

LOSC : “La troisième place, pas un cadeau empoisonné” selon René Girard

René Girard, entraîneur du LOSC / © AFP PHOTO / DENIS CHARLET
René Girard, entraîneur du LOSC / © AFP PHOTO / DENIS CHARLET

L'entraîneur de Lille René Girard considère que la troisième place de Ligue 1, que son équipe espère conserver afin de se qualifier pour le 3e tour préliminaire de la Ligue des champions, "n'est pas un cadeau empoisonné". Entretien

Par avec AFP

La troisième place est toute proche. Comment abordez-vous ce match contre Bordeaux ?

René Girard : "Même si Saint-Etienne perd, ça ne sera fait qu'après le match si on gagne. Mais c'est sûr qu'il faudra venir nous chercher si on garde la même détermination. J'ai la chance d'avoir un groupe qui a adhéré pleinement à ce qu'on veut faire.

Les garçons ont montré beaucoup d'envie. Il y a eu des moments difficiles, mais on est toujours resté dans la course et c'est une des forces du groupe. On prend les matches les uns après les autres, sans être trop focalisé sur cette troisième place. C'est le discours qu'on tient aux joueurs.

On est dans une bonne dynamique. On sait aussi qu'elles sont faites pour être cassées à tout moment. On doit donc rester concentré et vigilant. On sait que ça peut motiver l'adversaire
."

La troisième place serait-elle un cadeau empoisonné ?

RG : "Mon métier c'est de tirer le maximum d'un groupe, de terminer le plus haut possible. On sait que ce n'est pas la chose la plus facile de passer par les tours préliminaires. Mais aujourd'hui on ne va pas faire la fine bouche. Beaucoup d'équipes voudraient être à notre place. Je mets tout en oeuvre pour qu'on soit le mieux classé possible. Ça sera la problématique de la prochaine saison.

C'est vrai que ça va reprendre fin juillet, avant le championnat. Mais je ne pense pas que ce soit un cadeau empoisonné. C'est une autre approche, une réflexion différente. Ça rajoute des matches et c'est un contexte différent. Il faudra essayer d'avoir le groupe le plus performant possible. Je vais  encontrer mes dirigeants pour parler de tout ça. Plus on saura tôt (quelle compétition européenne on jouera), mieux ce sera. Ça nous laissera plus de temps.
"

Bordeaux est très inconstant. Est-ce difficile de préparer une tactique face à ce genre d'équipe ?

RG : "C'est vrai qu'ils sont capable de gagner 5 à 1 contre Guingamp et de perdre la semaine suivante à Ajaccio. Mais on a pour principe de prendre le tout bon, de retenir leurs meilleures performances. Ils restent sur un match où ils ont été très efficaces. Bordeaux est une équipe avec un bel effectif qui aurait pu être dans les cinq premiers. Ils sont capables d'être présents donc il faudra être prudent."

Propos recueillis en conférence de presse

A lire aussi

Sur le même sujet

Les concerts puis confidences d'Arno et de Dick Annegarn

Les + Lus