RC Lens : " Je veux avoir un minimum d’argent" exige Antoine Kombouaré... sur le site officiel du club

Publié le Mis à jour le
Écrit par YF

Le site internet du Racing Club de Lens a publié jeudi une surprenante interview d'Antoine Kombouaré dans laquelle l'entraîneur des Sang et Or entretient le flou sur son avenir, exigeant davantage de moyens. Communication transparente ou message adressé à l'actionnaire du club, Hafiz Mammadov ?

A la question "Qu'en est-il de votre avenir au sein du Racing ?", Antoine Kombouaré répond : "Avec moi, tout est possible !". Le plus surprenant, c'est que cette réponse a été publiée sur le site officiel du RC Lens, avec lequel l'entraîneur kanak est contractuellement lié jusqu'en juin 2016.

Dans cette même interview, Kombouaré précise sa pensée. "Je suis venu à Lens avec un objectif bien précis : monter en Ligue 1", explique-t-il. "Maintenant que l’objectif est atteint, j’attends de voir les moyens que l’on mettra à la disposition du club, à ma disposition, pour pouvoir recruter une équipe. Je suis très attentif à cela. Je ne demande pas des moyens considérables mais je veux avoir un minimum d’argent. La saison prochaine, il ne faudra pas repartir avec la même équipe. Il faut renforcer le groupe pour avoir une belle équipe. C’est dans l’intérêt de tous ! Je ne veux pas jouer le maintien ! L’objectif sera de jouer au moins la 10e place !". 

Si ces propos avaient été tenus à l'extérieur, dans un journal, à la télé ou à la radio, on aurait pu penser qu'ils étaient destinés à Gervais Martel, le président lensois qui a proposé à Kombouaré ce challenge. Mais, il s'agit là d'une communication officielle du club ! Est-ce un message adressé à l'actionnaire du Racing, l'homme d'affaire azerbaïdjanais Hafiz Mammadov ? La question se pose inévitablement.

A moins que l'essentiel aux yeux de la communication du club se situe à la toute fin de l'interview quand Antoine Kombouaré déclare : "Je suis toujours là ! Bien en place ! Je suis très heureux". Une réponse au journal L'Equipe qui expliquait jeudi matin dans ses colonnes que le Kanak s'interrogeait sur son avenir chez les Sang et Or.