Cet article date de plus de 6 ans

Libération de Esteban Morillo, le principal suspect dans l'affaire Clément Méric

Esteban Morillo, principal suspect dans la mort de Clément Méric  en juin 2013 à Paris lors d'une rixe entre skinheads et antifascistes, a été remis en liberté ce mardi 2 septembre par la cour d'appel de Paris. Esteban Morillo est originaire de Neuilly-Saint-Front dans l'Aisne.

© D.R.
Sympathisant du groupuscule d'extrême droite Troisième voie, dissous par le gouvernement après la mort de Clément Méric, Esteban Morillo avait reconnu dès le début de l'affaire avoir porté deux coups de poing, à mains nues, au visage de l'étudiant de Sciences-Po de 18 ans, décédé peu après.

Esteban Morillo avait été mis en examen pour "violences volontaires en réunion et avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner" et placé en détention provisoire. Il est soupçonné d'avoir utilisé un poing américain durant la rixe, ce qu'il réfute.

Depuis un an, ses avocats avaient plusieurs fois demandé sa remise en liberté.

Après un nouveau refus des juges de libérer leur client, les avocats ont déposé un recours le 18 août devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, qui a examiné mardi matin cette requête.

D'après l'AFP, la cour d'appel a infirmé la décision des juges et ordonné la libération de M. Morillo, qui sera toutefois soumis à un contrôle judiciaire
strict.

Le reportage, ci-dessous, a été tourné en juin 2013 dans la commune de Neuilly-Saint-Front : 
durée de la vidéo: 01 min 41
Esteban Morillo principal suspect dans l'affaire Clément Méric mis en examen


               
Qui est Esteban Morillo ...
Esteban est né en Espagne mais a grandi à Neuilly-Saint-Front dans l'Aisne. Il est issu d'une famille sans histoires. Bien qu'il ne cachait pas ses opinions politiques, il n'était pas considéré comme un garçon agressif. Pourtant, ce jeune homme a intrigué les services de gendarmerie dès 2010 après avoir paradé dans les rues en habits de skinheads. Il avait le crâne rasé, portait des symboles SS sur ses vêtements et provoquait les passants en faisant des saluts nazis.

Il y a trois ans, Esteban a quitté Neuilly-Saint-Front et est parti vivre à Saint-Ouen (93). Il est devenu agent de sécurité, s'est installé avec sa compagne Katia et a intégré avec elle le mouvement d'extrême-droite Troisième Voie.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice