• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

La première présentatrice des journaux télévisés du Nord Clotilde Dumas dans les locaux de France 3 Nord-de-Calais

Christelle Massin et Clotilde Dumas, deux présentatrices réunies sur le plateau de France 3 Nord Pas-de-Calais ce dimanche / © Céline Rousseaux
Christelle Massin et Clotilde Dumas, deux présentatrices réunies sur le plateau de France 3 Nord Pas-de-Calais ce dimanche / © Céline Rousseaux

Clotilde Dumas a présenté le journal de l'ORTF chez nous pendant une dizaine d'années entre 1962 et 1973. En visite à Lille pour les 90 ans de l'Ecole supérieure de journalisme, elle a poussé les portes de la télé qui l'a vu débuter et qui est devenu depuis France 3 Nord Pas-de-Calais. 

Par Myriam Schelcher

C'est une sémillante septuagénaire qui a poussé les portes de France 3 Nord Pas-de-Calais ce dimanche. Clotilde Dumas, Béatrice Delcourt de son vrai nom, a fait ses débuts à Lille, à la Radio Télévision Française de l'époque, en 1961.
Agée de 24 ans, la jeune journaliste sortait alors tout juste de l'ESJ, l'Ecole supérieure de journalisme de Lille. C'est d'ailleurs le 90e anniversaire de la prestigieuse institution qui lui a valu cette visite lilloise. "Une consoeur (Céline Rousseaux NDLR) m'a proposé de revenir sur les lieux de mes débuts, j'ai sauté sur l'occasion', raconte-t-elle dans un grand sourire. 

Moi je me suis tout de suite dit que la radio-télévision c'était l'avenir

"On nous formait surtout à la presse écrite à l'époque. Moi je me suis tout de suite dit que la radio-télévision c'était l'avenir", nous explique la journaliste, retraitée depuis une quinzaine d'année.
Pas peureuse, et dotée d'une bonne dose de culot, Clotilde Dumas s'est taillée sa place, malgré ce statut de "pigiste occasionnel permanent" qu'elle a traîné quelques années, et dont l'intitulé la fait encore beaucoup rire aujourd'hui

Le journalisme était un milieu très macho. Les hommes s'étaient taillé la part du lion

"J'ai dû jouer des coudes. Le journalisme était un milieu très macho, à la radio-télévision en particulier. Les hommes s'étaient taillé la part du lion", s'amuse-t-elle, en citant Jean Crinon ou encore François Paoli, les vedettes nordistes de l'ORTF de l'époque.

Au début, Clotilde Dumas présente les journaux radio, réalisés à partir du fil de l'AFP et des informations délivrées dans les cinq quotidiens régionaux d'alors. Les deux médias ne font qu'un, jusqu'à l'éclatement de l'ORTF en 1975.

Présentatrice de "Nord Actualités" de 1962 à 1973

En1962, soit un an après son arrivée, Clotilde Dumas profite d'un remplacement estival pour s'installer dans le fauteuil de présentateur à Amiens. Revenue à Lille en septembre,  elle explique à son rédacteur en chef que puisqu'elle a présenté le journal en Picardie, elle peut bien le faire aussi dans le Nord
Déterminée, la journaliste parvient à ses fins, et présentera "Nord actualités" pendant 10 ans, jusqu'en 1973.

Clotilde Dumas , présentatrice du journal télévisé dans les années 1960 / © Ina
Clotilde Dumas , présentatrice du journal télévisé dans les années 1960 / © Ina

Passionnée de culture, elle animera aussi une émission culturelle le vendredi, toujours sur notre antenne. Elle poursuivra ensuite sa carrière à Paris.

C'est un métier où il faut aimer les gens. Où il faut rester curieux aussi. La curiosité ne m'a jamais quittée


Ses impressions, en redécouvrant nos locaux ? " Ça a beaucoup changé, la régie ultra moderne, c'est incroyable", s'exclame-t-elle, toujours enthousiaste.

Elle nous confie aussi que nos locaux du boulevard de la Liberté font partie de l'histoire familiale. Le bâtiment principal de France3, qui abrite nos locaux administratifs aujourd'hui, appartenait à son grand-père, avant qu'il ne le vende à Radio PTT Nord. L'émotion est là, mais le sourire radieux de Clotilde Dumas ne lui laisse pas prise.
Elle enchaîne, intarissable sur la passion qu'elle a eu pour ce métier, le journalisme. " Ça reste un beau métier. C'est un métier où il faut aimer les gens. Où il faut rester curieux aussi. La curiosité ne m'a jamais quittée", conclut-elle, avant de reprendre la route.

Clotilde Dumas avec notre documentaliste Jean-Michel Carrette qui lui a déniché quelques séquences d'archives / © M.Schelcher
Clotilde Dumas avec notre documentaliste Jean-Michel Carrette qui lui a déniché quelques séquences d'archives / © M.Schelcher

 

Une brève histoire de la radio télévision régionale

1927 : inauguration de Radio PTT Nord à Lille
1949 : naissance de la RTF (Radio Télévision Française), elle s'installe dans le beffroi de Lille
1957 : la télé régionale rejoint la radio au 36 boulevard de la Liberté à Lille
1964 : l'ORTF (l'Office de Radio Télévision Française) remplace la RTF
1975 : éclatement de l'ORTF, naissance de FR3
1992 : FR3 devient France 3 

A lire aussi

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus