Cet article date de plus de 6 ans

Mineurs grévistes de 1948 : la déception et la colère des intéressés

Christiane Taubira, Garde des Sceaux, voulait réparer l'injustice faite aux mineurs de 1948. Le montant de l'allocation annoncé, 30.000 euros chacun, les intéressés font part de leur déception. 
© France TV
La déception et la colère des mineurs grévistes de 1948, à propos de la réparation de leur licenciement abusif de l'époque, ils recevront une allocation de 30.000 euros, nettement moins que le préjudice subit pendant près de 70 ans.

Grosse désillusion pour les anciens mineurs, licenciés en 1948 pour avoir fait grève. Soixante six ans d'injustice, que l'Etat a décidé de réparer mais à hauteur de 30.000 euros seulement. Même pas le prix du symbole selon les mineurs survivants. La semaine dernière, ils pensaient pourtant avoir été entendus par la ministre de la justice comme le montre ce reportage d'Hélène Tonneillier et Mustapha Mohamad.

durée de la vidéo: 01 min 42
Mineurs grévistes de 1948 : la déception et la colère des intéressés



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire justice social