• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

RC Lens : Hafiz Mammadov reste l'actionnaire principal et promet (encore) de l'argent

Hafiz Mammadov reste aux commandes du RC Lens. / © AFP
Hafiz Mammadov reste aux commandes du RC Lens. / © AFP

Le président du RC Lens Gervais Martel a assuré vendredi à la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) que l'actionnaire du club demeurait l'Azerbaïdjanais Hafiz Mammadov et que celui-ci s'engageait à donner 14 millions d'euros pour recruter.

Par @F3nord avec AFP

Ce vendredi matin, le RC Lens passait une nouvelle fois devant la DNCG. Le président lensois Gervais Martel en est sorti très optimiste. A la sortie, il a affirmé qu'Hafiz Mammadov Allait rester propriétaire du Racing Club de Lens : « L’actionnaire est Hafiz Mammadov et il compte bien le rester ». Une surprise eu égard à la situation financière délicate du chef d'entreprise azerbadjanais. "Hafiz Mammadov a eu un certain nombre de difficultés mais il a dit qu'il allait y faire face. Sa situation s'améliore."

Gervais Martel est allé plus loin en indiquant que le fameux versement des 14 M€ allait se faire dans les mois qui viennent : « Hafiz Mammadov a proposé d’amener les 14 M€. Ils vont arriver en 3 versements entre janvier et mars. J’ai pu rassurer la DNCG. Au niveau trésorerie, il n’y aura aucun problème jusqu’à la fin de l’année. »

"Plus besoin de 14 millions"

Mieux, le président lensois a affirmé que les 14 millions n'étaient même plus indispensables : «Il n'y a plus besoin de 14 millions, car ils correspondaient à un dépôt de la masse salariale au début de la saison. Or on joue avec huit joueurs en moins par rapport à la saison dernière. Et on a déjà un gain par rapport à cette masse de l'ordre de six millions, auxquels il faut ajouter les charges», a-t-il indiqué.

Fin décembre, selon Gervais Martel, un changement d'actionnaire était susceptible d'intervenir au 1er janvier. L'homme d'affaires azerbaïdjanais Hafiz Mammadov, actionnaire majoritaire depuis l'été 2013, devait en effet rembourser avant le 31 décembre 2,5 millions d'euros à une société appartenant à Anar Mammadov, fils du ministre des Transports azerbaïdjanais (sans lien de parenté), qui avait versé cette somme au RCL mi-décembre. Ce vendredi, il n'était plus question d'Anar Mammadov. Gervais Martel a passé le début de semaine à Bakou. 

Sur le même sujet

Enquêtes de région : “Notre cher patrimoine”

Les + Lus