Que faire après la mort de son animal de compagnie ?

© MAXPPP
© MAXPPP

Le vétérinaire de Nord-Pas-de-Calais Matin vous en dit plus sur les démarches à suivre après la mort de votre animal de compagnie. C'est à suivre dès 9h50 dans Nord-Pas-de-Calais Matin.

Par Hélène Tonneillier

Quand son animal meurt, plusieurs questions se posent :

* Que faire du corps de son animal après son décès ?
Il existe plusieurs possibilités, qui doivent convenir au souhait du propriétaire :
-  soit la récupération du corps à la maison pour l'enterrer dans le jardin (autorisé si l'on est propriétaire du terrain, pour un animal de moins de 40 k, 1 m de profondeur et recouvert de chaux vive et à plus de 35m des autres propriété...)

- soit l'incinération collective : c'est le fait de confier le corps de son animal à un centre de création, souvent par l’intermédiaire de son vétérinaire,  pour qu'il connaisse un incinération avec d'autres animaux de compagnie dont les propriétaires on fait le même choix...

- soit l'incinération individuelle : il s'agit de la même crémation mais cette fois l'incinération est individuelle, le but étant de procédé à la récupération des cendres dans une urne que le propriétaire peut choisir afin d'accompagner au mieux le deuil...
- Il existe aussi des cimetières animaliers.

Souvent les propriétaires sont très tristes voir en colère lors du décès de leur animal, comment expliquer cela ?

Le vétérinaire est souvent confronté à la tristesse des gens mais aussi bien souvent à leur colère, parfois parce qu'il n'a pas réussi à sauver leur animal d'une maladie grave ou bien parce qu'il a dû l'euthanasier. Ce qu'il faut comprendre c'est que comme lors de la perte d'un proche, la colère est une des premières étapes du deuil, elle est donc nécessaire et il faut la comprendre.


Peut-on aussi parler de "deuil pathologique" lors de la perte d'un animal  ?

Bien sûr, d'autant plus que l'animal apaise souvent les problèmes du propriétaire ou bien lui rappelle une personne disparue par exemple. Il s'agit là d'autant de raisons de faire un deuil pathologique. Cela signifie  que la personne va rester bloquée aux premières étapes du deuil, comme le déni ou la colère, et ne pas évoluer vers l'acceptation. Dans ces cas, comme pour la mort humaine, une aide des proches voire psychologique peut être nécessaire.

Dans tous les cas, être informé de toutes les possibilités permet d'être moins dépourvu dans les moments très difficiles qui suivent la perte d'un animal, et de pouvoir réaliser les suites comme le propriétaire le souhaite au mieux pour lui et son animal.
Que faire après la mort de son animal de compagnie ?

 

Programme Nord-Pas-de-Calais Matin

Ce mardi, nous serons en direct du château de Seneffe tout au long de l'émission. Vous retrouverez Wahiba Baha qui parlera d'amour et d'handicap. Une personne de SOS Amitié sera en plateau pour évoquer le besoin de bénévoles. Notre coach vous en développement personnel vous expliquera comment capter les opportunités. Enfin, nous reviendrons sur une success story régionale :Guitar Pro...

Sur le même sujet

La préfète de la Somme en visite à Crouy-Saint-Pierre pour rassurer les agriculteurs

Les + Lus