• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Meurtre de Frédéric Hirson à Valenciennes : l'enquête s'annonce longue

Les images de la caméra de surveillance n'ont pas pu être exploitées. / © France 3
Les images de la caméra de surveillance n'ont pas pu être exploitées. / © France 3

Le parquet de Valenciennes (Nord) a ordonné une enquête qui s'annonce "longue" après le meurtre de Frédéric Hirson, 45 ans, inconnu des services de police, abattu sous les yeux de son fils vendredi soir à Valenciennes.

Par AFP

Cet ingénieur était en train de discuter avec son fils de 18 ans devant une salle de sport, quand il a été tué dans le dos par arme à feu. "On essaye de comprendre pourquoi on a voulu le tuer. Il faut qu'on découvre cette raison et quand on l'aura trouvée, on aura l'auteur", a déclaré lundi à l'AFP François Pérain, procureur de la République de Valenciennes, pour qui l'enquête "s'annonce longue". Une centaine de proches de la victime doit être entendue par la PJ de Lille, a-t-il précisé.

Images de caméras de surveillance inutilisables

D'après un témoin, un individu, qui pourrait être le tueur, est parti après la détonation en direction d'un parking pour monter à bord d'une berline. En raison de l'obscurité à ce moment de la journée, l'exploitation des caméras de surveillance n'a pas permis d'apporter des éléments significatifs sur le déroulement du drame.

La balle envoyée pour analyse balistique

L'autopsie du corps de Frédéric Hirson a bien eu lieu et a confirmé que le décès était dû à une hémorragie pulmonaire consécutive à un coup de feu tiré dans le dos. Le projectile a été extrait et envoyé au laboratoire INPS pour une analyse balistique afin de déterminer quelle a été l'arme utilisée.

Ce lundi à 18h30, les licenciés de son club de tennis de table lui rendront hommage.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les postiers de Saint-Quentin en grève

Les + Lus