• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Gradur : 10 choses que vous ne savez (peut-être) pas sur ce rappeur roubaisien qui cartonne

Gradur : 10 questions pour mieux connaître la star montante du rap français. / © MAXPPP/Facebook/Twitter
Gradur : 10 questions pour mieux connaître la star montante du rap français. / © MAXPPP/Facebook/Twitter

Gradur, à seulement 23 ans, est l'un des phénomènes rap les plus fulgurants de ces derniers mois. Vous ne le connaissez pas ? Voici 10 questions-réponses pour en savoir beaucoup plus. 

Par EM

1. Pourquoi s'appelle-t-il Gradur ? 

"On m'a surnommé Gradur parce que je faisais beaucoup de sport et de muscu, pas parce que j'étais un dur", raconte-t-il dans Le Parisien. Gradur s'appelle en fait Wanani Gradi Mariadi. Il est né à Roubaix le 28 novembre 1990. Ses parents sont originaires du Congo. Il est en effet un grand amateur de musculation. Sa récente vidéo "Traction" compte des millions de vues sur Youtube : "C'est l'hymne des salles de muscu !".
gradur traction

2. Comment Gradur est-il devenu rappeur ? 

Gradur a grandi dans les quartiers Schweitzer de Hem et  Nouveau Roubaix à Roubaix. Il a obtenu un BEP vente en 2007 et un BTS de commerce en 2009 avant de décider de s'éloigner de son quartier et ses potes en rentrant dans l'armée. "Pour voir si c'était vraiment si dur, pour tester mes limites."

Il fait trois ans dans l'artillerie avant de se casser une jambe. Pendant sa convalescence, il s'ennuie et se met à écrire du rap. Comme lorsqu'il avait 14 ans. 
clioque

En août 2014, ses supérieurs à l'armée découvrent qu'il fait du trafic dans la caserne. Il décide de quitter l'armée. Dans plusieurs interviews, il affirme qu'il est un "déserteur". 

3. Comment sa carrière a-t-décollé ? 

Gradur a publié ses premiers "sons" en 2013. Ils ont eu, dès le départ, un petit succès. Mais c'est un remix du titre « La mort leur va si bien » de Booba, star du rap français qui va faire décoller sa carrière. La star du rap français partage le remix sur sa page Facebook. Un "adoubement" qui va générer des millions de vues sur Youtube.
gradur booba

4. De quoi Gradur parle-t-il dans ses chansons ?

Argent, gros muscles, drogue, armes, alcool sur fond (dans les clips) de grosses bagnoles, piscines, palaces, yachts, destinations de rêve... Gradur donne dans les clichés du rap bling-bling. On peut parler de violence, de vulgarité, de provocation. Sur sa pochette d'album, on le voit d'ailleurs torse nu avec un pistolet à la ceinture donnant à un bébé un biberon plein de cartouches... Lui répond aux journalistes : "C'est juste pour créer la polémique et faire parler de moi, en bien ou en mal. Et vous êtes la preuve que j'ai réussi."
Quelques extraits des paroles de ses chansons : 
  • "On va te fumer avant de tirer sur le calumet,  Flow saveur VICKS pour les enrhumer nigga" (On est pas tout seul)
  • "Trop d'pédés qui parlent sur moi négro rien qu'j'men bats les couilles. Si tu veux tirer tire mon gilet sent pas trop les coups. J'veux ramasser les billets j'veux plus ramasser les douilles. Mon dieu donne-moi une fille bien marre de doggyner des douilles" (Jamais)
  • "Trop de bâtards n'ont pas cru en moi, mais la mixtape va leur donner tort Génération 90, 23 piges, que tu le veuilles ou non, gros, c'est moi le plus fort."
stringer bell

5. Comment est considéré Gradur dans le milieu de rap ?

Gradur fait un style de rap particulier qu'on appelle la "trap". Un courant qui vient du sud des États-Unis et qui est assez critiqué en France pour son côté simpliste. Gradur le dit lui-même, ses textes ne sont pas très travaillées mais ça lui est égal : "Je ne me prends pas la tête sur les textes. Je m'amuse, c'est tout.« Mon inspi sort de moi comme si j'avais lâché une crotte". « J'écris aux toilettes c'est mieux pour rapper de la merde » affirme-t-il même dans une des ses chansons.

6. Quelles sont ses références ? 

"Passi, Stomy Bugsy et MC Solaar sont les premiers à m'avoir marqué" affirme-t-il dans Métro. Gradur cite également souvent des stars du rap américain : DMX, Mobb Deep, N.W.A., Dr Dre. Son 1er album, enregistré à Chicgo, donne également des indications sur ses goûts à travers les invités (dans le rap, on dit featurings) : Niro, Lacrim, Chief Keef8, Migos9.

7. A-t-il vraiment du succès ? 

Dès la première semaine après sa sortie, l'album de Gradur a décroché la première place du top albums. La semaine suivante, il a été battu par la Nordiste Louane. Gradur a vendu 42.000 albums en quinze jours. Le 9 mars dernier, Antoine de Caunes lui a remis son disque d'or lors de son passage dans le Grand Journal de Canal+.

En 2014, il avait également été élu « révélation de l'année » par les auditeurs de Skyrock, la radio-référence dans le milieu du rap. Preuve de son potentiel commercial certain, Gradur est signé chez Universal

8. Gradur, il clashe comme tous les rappeurs ? 

Non, il répète souvent l'expression "au calme" pour signifier qu'il se place en dehors des conflits entre les stars du rap comme Booba ou La Fouine. Il juge les clashs inutiles et stériles. Sur son compte Twitter, il retweete de nombreux messages de ses fans et reste souvent dans le positif. 


9. Est-il rappeur ou responsable marketing ? 

Question étrange mais légitime tant Gradur manie avec facilité (restes de son BTS) les techniques marketing. Il a créé sa marque de vêtements (Sheguey Squaad), est omniprésent sur  les réseaux sociaux, a construit savamment son image de mec cool et dur. « L'Homme au bob, c'est comme les lunettes de Maître Gims ou la casquette de De Niro, c'est ma marque. » Il avoue sans problème qu'il veut prendre l'argent tant que le buzz autour de lui est là. Le jeune rappeur ne se voit pas faire une longue carrière alors il essaie d'en profiter : "Le rap est un peu arrivé par hasard, j'essaie de profiter de ce qui arrive sans faire de plans sur la comète". "Le buzz, ça rend bête", conclut-il lucide dans une interview à Booska.

10 Gradur est-il apprécié dans la région ? 

A Roubaix et Hem, le cas Gradur embarrasse un peu. Exemple de réussite ou mauvais exemple pour les jeunes. « On a discuté (d'un éventuel concert dans la ville : NDLR) témoigne par exemple dans La Voix du Nord Messaoud Ferkioui, du service culture de la Ville de Hem. Mais les paroles controversées et l’attitude provocatrice du rappeur font débat."  « Il y a des choses qu’on ne veut pas, qu’on ne peut pas se permettre parce qu’on travaille sur des projets éducatifs, complète une président d'association culturelle. Mais en même temps, Gradur peut devenir un phare, un exemple, on remarque déjà que des jeunes se mettent à écrire grâce à lui."

Sur son blog, un adjoint UDI à la mairie de Roubaix s'interrogeait également récemment : "Gradur c’est aussi le nom de celui qui réussit. Qu’on le veuille ou non, quoi qu’on en pense, c’est un exemple de réussite. C’est la preuve qu’on peut venir de Roubaix, tourner ses vidéos à Schweitzer, ET avoir 10 millions de vues sur Youtube et être numéro 1 des ventes à sa sortie. C’est un exemple non pas artistique – chacun sa voie, chacun sa voix – , mais un exemple qu’on peut y arriver, qu’il peut y avoir une place pour chacun même venant de Roubaix. Si un seul Roubaisien se dit moi aussi je veux faire comme Gradur, me lancer, tenter ma chance car je crois à mon talent et je veux en faire mon métier , son impact aura été positif. "

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

La Séquence du filmeur

Les + Lus