• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

RC Lens : le match de la dernière chance contre Toulouse ?

Les Sang et Or jouent sans doute leur dernier joker dans la course au maintien contre le TFC. / © MaxPPP
Les Sang et Or jouent sans doute leur dernier joker dans la course au maintien contre le TFC. / © MaxPPP

Après quatre défaites de suite, les Sang et Or, qui ne totalisent que 22 points, soit neuf de moins que Lorient, le premier non relégable, ont un besoin impérieux de points et veulent enfin obtenir une victoire en 2015, sous peine de voir leurs derniers espoirs de miracle s'envoler.

Par avec AFP

Victoire impérative pour les uns, défaite interdite pour les autres: le RC Lens (19e) et Toulouse (18e) vont disputer ce samedi, au Stade de la Licorne d'Amiens, pour la 29e journée de Ligue 1, un match de la peur qui pourrait conditionner la suite de leur lutte pour le maintien. "Ce sera une finale, c'est maintenant qu'il faut gagner. Il ne faut pas se mentir. Après, ce sera de plus en plus compliqué d'obtenir le maintien. C'est important de gagner car ça nous apporterait trois points, la confiance qui nous fuit un peu ces derniers temps et ça nous redonnerait espoir", explique Antoine Kombouaré, l'entraîneur artésien.

Les joueurs lensois, eux, ont le sourire et restent solidaires, avec toujours en tête cet objectif commun: sauver le club. Mais jusqu'à quand ? Après une première partie de saison correcte, le RCL semble avoir perdu le fil en 2015 (3 nuls, 6 défaites) et la situation est quasi désespérée. "Même dans les moments difficiles, on voit qu'on est très soudé. Depuis que je suis à Lens, à chaque fois qu'on a eu des problèmes, on est parvenu à sortir la tête de l'eau. On est toujours vivant et on va relever la tête tous ensemble car on est une bande de potes", martèle le milieu Pierrick Valdivia, l'un des cadres de l'équipe.


Les Toulousains n'ont plus droit à l'erreur eux non plus

A la Gaillette, Kombouaré et ses joueurs affirment encore croire que tout n'est pas perdu. Toutefois, cet optimisme de façade pourrait bien se briser si le RCL n'arrive pas à venir à bout du TFC. Pourtant, pour s'enlever de la pression, ils affirment que rien ne sera joué samedi. "Ce sera un match très important face à un concurrent direct mais il ne faut pas non plus faire un blocage par rapport à cela", estime Valdivia.

A Toulouse (18e, 29 points), qui n'était plus habitué à devoir lutter pour sa survie, l'heure est à la mobilisation générale. Le président Olivier Sadran a convoqué joueurs et staff mardi pour essayer de remobiliser un groupe qui sort d'une cuisante défaite à domicile (1-6) face à Marseille et reste sur cinq revers consécutifs à l'extérieur. "C'est la vie d'un club qui est en jeu. Cela concerne les joueurs, le staff mais aussi les salariés. Je n'ai pas pour habitude de placer l'enjeu au dessus du jeu, mais c'est vrai que c'est un match très important. On a encore la possibilité de nous sortir de ce mauvais pas", affirme Alain Casanova, l'entraîneur toulousain. "Ce match face à Lens tombe très bien pour passer à autre chose après la déroute face à l'OM", souligne le défenseur Jean-Armel Kana-Biyik. "Peu importe la manière et même si on doit jouer très mal, il nous faut absolument les trois points et rien d'autre."

A lire aussi

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus