• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Policier incendié à Dunkerque : l'agresseur présumé dit que “c'était pas volontaire”

Ce contenu n'est plus disponible

Une expertise psychiatrique est en cours. L'agresseur du policier à Dunkerque devrait être présenté à un juge pour tentative d'homicide, dégradation volontaire par incendie et détention de stupéfiants dès mercredi 15 avril. 

Par France 3 Nord Pas-de-Calais web

Le policier brûlé à Dunkerque est sorti de l'hôpital avec une ITT de 15 jours (brûlure au 2e degré sur le visage et au 1er et deuxième degré sur la main), l'autre policier légèrement blessé a une conjonctivite après avoir été aspergé d'essence. Il a une ITT d'une journée.

L'agresseur a déjà été condamné trois fois pour des vols. Il a 29 ans et explique avoir eu un différend avec son propriétaire. Selon ses déclarations, il voulait mettre le feu à son studio et a voulu s'entraîner sur une voiture auparavant. Il nie ensuite la volonté d'"embraser" le policier. Il explique les avoir aspergés volontairement, mais, jouant avec son briquet, il dit avoir accidentellement provoqué une étincelle.

Devant le juge d'instruction ce mercredi

Il n'était pas sous l'emprise de l'alcool. Un examen pour savoir s'il était drogué est en cours car il a été retrouvé en possession de 8 grammes de cannabis.

Une expertise psychiatrique a été diligentée vers 17h sans connaître son résultat. Demain après-midi, il devrait être déféré devant le juge d'instruction pour tentative d'homicide, dégradation volontaire par incendie et détention de stupéfiants.

A lire aussi

Sur le même sujet

La carte postale de Mont-Saint-Eloi

Les + Lus