De la boue déversée sur un camp de Roms à Haubourdin : qui soutient le maire ?

Un panneau installé sur le tas de boue par des soutiens aux familles roms à Haubourdin. / © France 3
Un panneau installé sur le tas de boue par des soutiens aux familles roms à Haubourdin. / © France 3

Choquant ? Indigne ? Illégal ? Logique ? Coup de colère ? La décision du maire d'Haubourdin de déverser de la boue devant un camp de Roms a suscité de très nombreuses réactions. 

Par @F3nord

Déverser de la boue devant un camp de Roms : c'est la méthode peu commune utilisée ce jeudi par le maire d'Haubourdin pour exprimer sa colère. Bernard Delaby, maire divers droite, veut que les 5 familles qui vivent sur un terrain dans un quartier de sa commune, s'en aillent. Son action (3 camions ont deversé de la boue) a suscité de nombreux commentaires.

Chez les citoyens de sa commune, chez les association de défense de la communauté Rom mais aussi chez autres maires ou élus de la métropole lilloise. Les uns comprenent mais ne soutiennent pas la méthode, d'autres s'indignent, d'autres soutiennent. Débat passionné. Ce jeudi, Bernard Delaby s'était justifié ainsi sur Facebook : « Aujourd'hui de la terre humide, évidemment non polluée, a été déversée sur une partie du pourtour du terrain occupé illégalement depuis mai 2014 par plusieurs familles d'origine rom. Cette mesure a pour objectif de limiter l'extension et d'éviter le déplacement du campement. En effet, une procédure d'expulsion est en cours depuis la décision du Tribunal de Grande Instance de Lille, du 16 décembre 2014. Contrairement à ce que certains disent, j'ai toujours été à l'écoute en recevant toutes les parties. Les villes et la Métropole européenne de Lille ne peuvent pas être les seules à trouver des solutions. »
Haubourdin : suite de l'affaire du camp de Roms
France 3

EELV : "Un acte d'une profonde indignité"

Le parti écologiste a publié un communiqué pour condamner "fermement l’attaque inacceptable dont ont été victimes 5 familles Roms près d’Haubourdin, dans le Nord, suite au déversement de camions entiers de lisier devant leur campement. Cet acte d’une profonde indignité est d’autant plus violent qu’il a été orchestré par la municipalité et son maire Bernard Delaby. EELV rappelle que le rôle d’un élu de la République est de garantir le vivre-ensemble et la protection de ses concitoyens, tous ses concitoyens, et non d’alimenter une haine caractérisée et inqualifiable envers une quelconque communauté. Cette action du maire, si elle est avérée, relève d’un comportement contraire à l’éthique républicaine et appelle des sanctions de la part du préfet." 

Contactée, la préfecture n'a pas souhaité répondre à nos questions à ce sujet.

Gérard Caudron, maire Divers gauche de Villeneuve d'Ascq : "On peut péter les plombs"

La semaine dernière, le maire de Villeneuve d'Ascq, avait dit son ras-le-bol face la (non) gestion de la question des gens du voyage dans la métropole lilloise. Il dit donc comprendre le maire d'Haubourdin tout en désapprouvant la méthode : "Je ne ferai jamais des choses pareilles. Mais je ne suis pas juge, je ne suis pas électeur d'Haubourdin, je n'ai pas à critiquer un de mes collègues... Mais il arrive des moments où on se fout de nous et on peut péter les plombs. Il ne faut pas oublier la responsabilité des autorités qui laissent pourrir des situations. Ça m'est aussi déjà arrivé d'aller trop loin."

Et Gérard Caudron de dénoncer la solitude et l'impuissance des maires face à ce genre de situation : "Je n'approuve pas mais la mécanique qui consiste à contourner les décisions de justice. Là, les Roms se déplacent juste d'un terrain à l'autre. Moi, j'ai ce genre de cas toutes les semaines. Les techniques sont les mêmes. La mécanique juridique est la même. S'ils se déplacent sur le terrain d'à-côté, il faut recommencer toute la procédure. "

Sébastien Huyghe, député UMP : "Soutien à Bernard Delaby"

Le porte-parole de l'UMP a apporté son soutien au maire d'Haubourdin sur Twitter.




Contacté par téléphone, Sébastien Huyghe a nuancé un peu son soutien : "M. Delaby protège sa population. Il veut empêcher les Roms de contourner une nouvelle fois la loi. Au lieu de mettre des roches comme cela se fait ailleurs, il s'est donc servi de boue. Je ne vois pas où il y transgression de la loi dans ce qu'il a fait."

Nicolas Lebas, maire (UDI) de Faches-Thumesnil : "Indigne"

« Juridiquement c'est une voie de fait, politiquement c'est une faute et humainement c'est indigne. » (via Twitter)

Marjolaine Pierrat, conseillère (PS) municipale à Roubaix : "Honte"

Antoine Sillani, responsable des jeunes UMP du Nord : "Je comprends l'exaspération"

D'autres réactions sur Twitter

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Kamini revit la Belle Epoque à Mers-les-Bains

Les + Lus