Zbigniew Huminski, soupçonné du meurtre de Chloé : "un prédateur" selon le père d'une précédente victime

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP
Le père d'une des anciennes victimes de Zbigniew Huminski n''est pas étonné d'entendre à nouveau parler du Polonais.
Le père d'une des anciennes victimes de Zbigniew Huminski n''est pas étonné d'entendre à nouveau parler du Polonais. © Montage France 3

Le père d'une petite fille de Calais, menacée au même âge que Chloé par le Polonais soupçonné d'avoir violé et tué la fillette mercredi, a estimé jeudi que l'homme était "un prédateur", un récidiviste libéré, selon lui, trop tôt.

Le 29 juin 2009, son épouse avait trouvé dans la chambre de sa fille de 9 ans "un homme qui a surgi du dessous d'un meuble avec un couteau; il pointait la lame vers elle (sa fille) pour la menacer", a raconté à l'AFP David Selingue, coiffeur à Calais (Pas-de-Calais), ajoutant que l'homme s'était enfui par la fenêtre de toit.

"C'est quelqu'un de méchant, un prédateur, il observe et puis il agit", juge le père, qui relate qu'"à l'époque pour ma fille ça a été terrible, ça va mieux maintenant même si elle est toujours suivie psychologiquement, à nos frais (...). Il y a encore beaucoup de séquelles".

Le 30 mars 2010, le Polonais est condamné, notamment pour cette affaire, par le tribunal correctionnel de Boulogne à six ans de prison ferme, avait indiqué le procureur de cette ville, Jean-Pierre Valensi, lors d'une conférence de presse jeudi matin. La fille de M. Selingue, aujourd'hui âgée de 15 ans, a appris la nouvelle du meurtre jeudi matin, "elle ne comprenait pas, elle était paralysée".
##fr3r_https_disabled##
chloe selingue

"C'est quand même une personne qui était en récidive", rappelle son père. "On se sent bafoué parce que le jugement n'a pas été respecté, il a écopé de six ans de prison ferme et il n'en a effectué que quatre."

"Il va falloir expliquer à la famille (de Chloé) que cette personne devrait encore être en prison", a-t-il ajouté. "Moi je pose la question à Mme Taubira: +à quand une loi pour imposer que les multirécidivistes fassent leurs peines entièrement?+", a-t-il demandé. Avec les personnes récidivistes, il faut toujours qu'il y ait un meurtre pour dire qu'on change les lois, il est grand temps de bouger", a déclaré M. Selingue.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.