Reprise de MyFerryLink : des offres "pas satisfaisantes"

Le président directeur général d'Eurotunnel Jacques Gounon n'a pas jugé "satisfaisantes" mercredi les offres de reprise de la compagnie maritime MyFerryLink et a annoncé l'ouverture d'un "deuxième round".

"Comme les offres ne sont pas satisfaisantes, je vais proposer une deuxième phase, pour approfondir les morceaux de reprise que nous avons reçues, pour la mi-mai", a dit M. Gounon lors d'un point presse à l'issue de l'assemblée générale d'Eurotunnel à Coquelles (Pas-de-Calais).

"Ce qui est certain, c'est qu'il nous est interdit d'opérer après le 2 juillet de cette année, c'est une imposition de la concurrence britannique", a-t-il ajouté, précisant que les offres étaient insuffisantes "sur l'emploi", justifiant "un deuxièmeround".