Penser à demander, c’est magique !

Ne pas oser demander est un frein à notre bien-être au quotidien. Vincent Lemaire, le coach Bien-être de Nord Pas-de-Calais Matin nous explique pourquoi il peut-être difficile de passer le cap, et surtout comment faire pour s'affranchir de cette crainte !

De quoi ont peur les personnes qui n’osent pas demander ?
- Du regard des autres si elles demandent
- De passer pour des incapables, des ignorants
- D’être rejetées
- …

La liste est loin d’être exhaustive. Ces personnes qui n’osent pas, ont toutes une très bonne raison (la leur) de ne pas demander.
Cela dit, ne pas demander, c’est aussi se rejeter soi-même.
Si la réponse à la demande est non,  la situation est restée la même. Mais si au contraire, l’information est donnée : cet appui, cette aide, cet argent, ce temps, peuvent apporter énormément. Tant par la satisfaction d’avoir su demander que par le résultat obtenu. (Une augmentation de salaire, une chambre avec vue, une date de livraison qui vous convient mieux, un rdv amoureux, …). Ces demandes qui n’ont pas été osées auraient peut être pu changer le cours d’une vie…

Les 4 étapes pour apprendre à demander

  1. Faire comme s'il était évident que la réponse soit favorable.
  2. Demander à la bonne personne. Trouver en amont un maximum d’informations  vous permettant de connaître la personne pouvant répondre positivement. A qui devrais-je parler pour … ? Qui est autorisé à … ?
  3. Avoir une demande claire et précise. « Quoi, de qui, quand, où, comment ? ». Se demander si la demande comprend tous les éléments souhaités : difficile pour un interlocuteur de répondre précisément à une demande floue.  La déception risque d’être grande…
  4. Persévérer. Un non n’est pas toujours un définitif, c’est parfois une question de contexte, moment, d’humeur, … (vous avez plus de nouvelles infos, vos relations ont évolué, l’économie se porte mieux, …). Savoir redemander… au moment le plus opportun.
Faites la liste des raisons pour lesquelles vous n’osez pas et surtout celle des bénéfices suite à une réponse positive.
Allez-y progressivement, entraînez-vous,  musclez-vous !
Demandez  5% de réduction, plus de légumes lors de votre prochaine sortie au restaurant… des petites demandes pour vous entraîner à en faire de plus grandes ensuite … une augmentation de salaire par exemple !

Au fait, c’est sûr, il y aura des refus …
                                                                                    … et si en fait c’était une bonne nouvelle ?!