A Hucqueliers, Didier Pecquart se prépare pour la Route du Poisson

Publié le

En septembre prochain, la Route du Poisson, célèbre course d'attelage de chevaux de trait entre Boulogne-sur-Mer et Paris va faire son grand retour, après neuf ans d'absence. A Hucqueliers, Didier Pecquart, éleveur de chevaux boulonnais se prépare à l'événement.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

"Je suis né dans les chevaux !" aime à répéter Didier Pecquart. "Mon père était agriculteur et élevait des Boulonnais, alors dès que j'ai su marcher, je traînais déjà dans les écuries."

Aujourd'hui, l'homme suit les traces de son père. Il élève six de ces imposants chevaux de trait. Sur la façade de sa ferme à Hucqueliers, entre Montreuil-sur-Mer et Hesdin, trônent les nombreuses récompenses décrochées au fil des années. Le fruit d'une belle complicité entre l'éleveur et ses animaux. Car Didier Pecquart aime ses bêtes. Il les appelle affectueusement "ses fifilles".


Agriculteur de métier mais éleveur par passion, Didier Pecquart va participer en septembre prochain à la Route du Poisson, cette célèbre course d'attelage entre Boulogne-sur-Mer et Paris. Il fera partie de l'équipe des Boulonnais.

Alors depuis le mois de janvier, deux fois par semaine il entraîne Calina et Havane, deux juments boulonnaises de 9 et 4 ans choisies pour leur complémentarité. La première est aussi calme que la seconde est fougueuse. Une paire idéale pour cette course d'attelage en relais.

"C'est une course de régularité", explique l'éleveur. "Il ne faut pas aller trop vite pour ne pas fatiguer les chevaux, le but c'est d'arriver dans le temps imparti. Car on nous impose une vitesse en fonction du rapport poids-taille des animaux. Pour mes chevaux, c'est environ 12 km/h. Je les entraîne d'abord à marcher pour qu'ils prennent du souffle. On fait des kilomètres au pas. Ensuite, on va travailler le cardio. On les fait trotter 7, puis 10 puis 15 km. C'est à peu près la longueur des étapes."

Et les juments en redemandent ...  A peine rentrées de leur entraînement, elles piaffent à l'idée de repartir. Ce n'est pas pour rien qu'on surnomme les Boulonnais, les purs-sangs du cheval de trait ! "Ce sont des chevaux très réactifs, qui ne rechignent pas à la tâche", explique Didier Pecquart.

Du 21 au 26 septembre prochain, la Route du Poisson remettra à l'honneur ces chevaux de trait qui assuraient en 24 heures le transport du poisson de Boulogne-sur-Mer jusqu'à la Capitale.