Affaire Darmanin : des accusations “très graves” selon Guirous (LR)

Gérald Darmanin - Lydia Guirous / © STEPHANE DE SAKUTIN - AFP / MAXPPP / Montage France 3
Gérald Darmanin - Lydia Guirous / © STEPHANE DE SAKUTIN - AFP / MAXPPP / Montage France 3

La porte-parole des Républicains Lydia Guirous a qualifié lundi de "très graves" les accusations contre le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, visé par une enquête préliminaire suite à une accusation de viol, qu'il nie.

Par avec AFP

"Ce sont des accusations qui sont très graves, et je comprends l'émotion que peuvent susciter ce type d'accusations", a affirmé Lydia Guirous sur RFI, ajoutant ne pas vouloir faire de "commentaire sur l'enquête en cours". "Sur un plan politique, on voit bien que le monde vertueux, irréprochable d'Emmanuel Macron se casse la figure", a estimé la porte-parole des Républicains, citant les noms de Richard Ferrand, Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard, anciens ministres mis en cause dans des affaires.

Dimanche, des féministes ont lancé une pétition en ligne demandant au Premier ministre de mettre fin aux fonctions de M. Darmanin, faisant valoir que Richard Ferrand, François Bayrou, Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard avaient été "immédiatement poussés vers la sortie" lorsqu'ils ont été soupçonnés respectivement de favoritisme et d'emplois fictifs.


Présomption d'innocence

Le parquet de Paris a rouvert une enquête sur une accusation de viol visant le ministre des Comptes publics pour des faits présumés datant de 2009 que l'intéressé conteste catégoriquement. Une première plainte avait été classée sans suite. "Je trouve ces sujets suffisamment graves pour ne pas en parler quand je ne connais pas le fond de l'affaire", a pour sa part déclaré Virginie Calmels, première vice-présidente des Républicains, sur Radio classique. "Je n'ai pas personnellement à prendre parti sur quelque chose qui pourrait être vraiment très grave si c'était révélé vrai, mais qui peut être aussi très grave s'il s'agissait d'allégations purement mensongères", a-t-elle ajouté.

Sur Public Sénat, la porte-parole des députés La République en marche, Aurore Bergé, a rappelé être "très favorable à tout mouvement" permettant "que la parole des femmes soit enfin plus entendue". "Par contre il ne faut pas que la présomption d'innocence soit balayée demain par une présomption de culpabilité", a-t-elle ajouté, soulignant que Gérald Darmanin "aujourd'hui, bénéficie de la présomption d'innocence".


Manuel Valls apporte son soutien

"Je le connais, c'est un garçon de talent, je ne préjuge de rien, il a évidemment mon soutien", a affirmé Manuel Valls sur LCI. Il a également appelé la justice à aller "vite pour que Gérald Darmanin ne vive pas avec cette accusation infâme."

"Quand il y a une accusation, il faut qu'il y ait une justice qui puisse agir rapidement pour que l'accusation soit confirmée ou levée, je crois que ce sera le cas pour Gérald Darmanin", a estimé l'ancien Premier ministre.

A lire aussi

Sur le même sujet

Denier du culte : l'Eglise face à la baisse du nombre de donateurs

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés