Agriculteurs et sapeurs-pompiers de l'Aisne s'organisent pour mieux lutter contre les feux de cultures

Le Sdis de l'Aisne, les agriculteurs et des élus du département ont signé dimanche 14 mai 2023 un protocole de coopération pour mieux lutter contre les feux de cultures.

Vingt-six feux de cultures, 280 hectares de récoltes et plus de 215 sapeurs-pompiers mobilisés : l'éprouvante journée du 19 juillet 2022 est encore dans les mémoires de ceux qui l'ont vécue. Réchauffement climatique oblige, la revivre dès cet été ne relève pas de la science-fiction.

Afin de s'y préparer et de mieux se coordonner, le Sdis de l'Aisne, le syndicat agricole USAA et des élus ont signé un protocole de coopération dimanche 14 mai lors du comice agricole à Rozoy-sur-Serre.

Une première dans les Hauts-de-France

Le texte prévoit la mise en place d’un dispositif de prévention, de sensibilisation et d’intervention contre les feux de cultures. L’Aisne sera l’un des premiers départements de France à mettre en place un tel protocole, le premier dans les Hauts-de-France.

"Il y a plusieurs axes. D'abord mettre en place les moyens de communication entre le Sdis et les agriculteurs, qui vont nous tenir au courant de l'état d'avancée de leurs moissons. C'est un point très important. Mais aussi la communication en termes de prévention que l'on organise en leur direction, notamment pour éviter les accidents et pour adopter les bonnes pratiques", explique le lieutenant-colonel Benoit Delage, chef du groupement gestion opérationnelle au sein du Sdis de l'Aisne.

Le savoir-faire et les moyens techniques des agriculteurs sont depuis longtemps une aide précieuse pour les services d'incendie, notamment par le déchaumage : le cultivateur passe un coup de herse autour de son champ pour empêcher la propagation des flammes.

La convention offre d'ailleurs une protection administrative aux agriculteurs : s'ils interviennent sur demande des sapeurs-pompiers, ils seront automatiquement couverts par les assurances, ce qui n'était pas toujours garanti.

Grande nouveauté, un débriefing post-moissons

Le protocole signé dimanche officialise la liste, mise en place depuis un an, d'agriculteurs référents à contacter par le Sdis en cas de besoin : "les sapeurs-pompiers pourront ainsi se dégager de la partie champ pour se concentrer sur la partie habitation, voire forêts", justifie Guillaume Pierrat, président de l'arrondissement de Laon pour le syndicat agricole USAA.

Dernier acquis de cette collaboration renforcée : un débriefing post-moissons qui permettra d'améliorer le fonctionnement du protocole par un retour d'expérience annuel.