Un an après sa création, les débuts prometteurs de la chips 100% locale et artisanale produite dans l'Aisne

A Saint-Aubin dans l'Aisne, Etienne et André fabriquent des chips 100% locales et artisanales depuis un an. Nous les avions rencontrés au début de leur aventure. Depuis, La chips française a trouvé sa place dans les apéros de nombreux Français.

La chips française est produite dans l'Aisne à Saint-Aubin avec des pommes de terre axonaises.
La chips française est produite dans l'Aisne à Saint-Aubin avec des pommes de terre axonaises. © L.Pénichou/FTV
Il y a un an, Etienne et André lançaient La chips française, une marque de chips 100% locale, Française et artisanale. ­A l'époque, leurs chips étaient fabriquées dans le sud de la France : ils n'avaient pas trouvé le fameux chaudron indispensable à la cuisson de la chips artisanale qu'ils voulaient produire. Mais depuis avril 2020, les deux amis d'enfance ont rapatrié la production sur l'exploitation agricole du beau-père d'Etienne à Saint-Aubin dans l'Aisne : ils ont installé l'atelier de fabrication dans l'un des corps de ferme, au plus près du lieu de production des pommes de terre utilisées pour leurs chips. 

85 000 paquets vendus en un an


Une matière première locale et du sel produit aux deux caps Blanc nez et Gris nez sur la côte d'opale sont les ingrédients de cette chips 100% Hauts-de-France, locale et artisanale. Reste juste l'huile de tournesol produite dans le sud de la France pour une question de climat. Un engagement qui leur a valu d'être labellisés Terroirs des Hauts-de-France. "C'est important de travailler en local, pour l'économie locale. Ça permet de diminuer l'impact environnemental au niveau du dégagement de CO2. La production et la transformation de la pomme de terre se font sur place. Ça réduit les intermédiaires et ça permet aux agriculteurs de vivre de leur matière première."

En un an, les deux chefs d'entreprise ont vendu 85 000 paquets, dont 80% dans les Hauts de France. L'histoire d'un succès qui est aussi une histoire d'amitié : Etienne et André sont amis d'enfance et fils d'agriculteurs. ils ont décidé de quitter leurs carrières respectives et de se lancer dans l'aventure de la pomme de terre tranchée et dorée ! Une idée née pendant leurs années de fac : "On était en colocation ensemble pendant nos études. Moi, j'étais dans la grande distribution et André était plus dans l'agricole, explique Etienne. On faisait des chips maison pour nos amis lors des apéros et à l'époque, on s'était dit "pourquoi pas". Et puis, chacun a suivi son chemin."



Etienne travaille dans la grande distribution mais veut être entrepreneur. André, lui, est salarié dans une entreprise qui produit des semences pendant 7 ans. Avant que la chips ne refasse surface : "On est tous les deux fils d'agriculteurs. On savait que, dans les fermes, on créait de la matière première mais on n'allait pas jusqu'au bout du circuit, précise Etienne. Donc on s'est dit que ce serait sympa de valoriser un des produits de la ferme. Du coup, on est retombés sur la pomme de terre. Et on s'est dit "c'est de la chips qu'on va faire".

"La chips nous correspond bien avec Etienne. C'est un produit convivial. Les amis, la famille, on se retrouve souvent autour d'un bol de chips, complète André. C'est une idée qu'on a complétement oubliée pendant 5 ans. Et il y a 3 ans, on a commencé à se remettre dessus jusqu'à arriver à La chips française. Moi, je suis plus sur la partie production, sur la transformation de la pomme de terre en chips. On ne produit pas toute l'année donc je fais un peu de commerce mais c'est surtout Etienne qui gère le commercial"

Trouver de nouveaux distributeurs


Outre les ingrédients, c'est la technique de cuisson utilisée qui fait toute la différence : "C'est une cuisson au chaudron, artisanale dans des petits bacs. Ce qui permet d'avoir une cuisson plus douce, plus lente, explique André. Ce qui laisse un maximum de croquant sur la chips et qui garde le goût de la pomme de terre comme ça devrait être le cas pour toute chips. Le but, c'est vraiment d'avoir une chips épaisse, croquante et avec un vrai goût de pomme de terre. On ne voulait pas faire une chips industrielle. On voulait faire une chips artisanale. Avec une cuisson au chaudron, on fait moins de chips par jour mais c'est la qualité que l'on recherche plutôt que la productivité."

Une chips locale, made in Hauts-de-France. C'est sur cette identité qu'Etienne et André misent pour se faire une place sur le marché. Cette année, ils espèrent trouver de nouveaux distributeurs et ainsi doubler leurs ventes.  
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter