COP26. En Thiérache dans l'Aisne, la forêt abrite une réserve biologique intégrale, un espace forestier mis "sous cloche" où la nature reprend ses droits

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jennifer Alberts
La forêt domaniale de Saint-Michel-en-Thiérache dans l'Aisne est l'une des rares réserves biologiques intégrales de France.
La forêt domaniale de Saint-Michel-en-Thiérache dans l'Aisne est l'une des rares réserves biologiques intégrales de France. © JM. Vasco / FTV

En plein cœur de la forêt de Saint-Michel en Thiérache dans l'Aisne, l'Office national des forêts a mis en place une réserve biologique intégrale. Un espace où le public est interdit pour laisser la nature reprendre ses droits.

Il faut prendre un chemin à peine dessiné sur la terre. En le suivant, on s'enfonce dans la forêt de Saint-Michel-en-Thiérache dans l'Aisne. 

Jusqu'à un espace forestier envahi par les arbres et les sous-bois. Nous sommes dans une réserve biologique intégrale (RBI). La RBI, c'est le plus haut niveau de classement environnemental en France. Mise en place et gérée par l'Office national des forêts (ONF).

Après quelques minutes de marche, le chemin est coupé par l'Artoise, une rivière qui a donné son nom à la réserve et qui se révèle être un joyaux de biodiversité.

83 hectares rendus à la nature

"C'est une rivière qui comporte des habitats intéressants pour un cortège d'espèces qu'on ne va pas retrouver ailleurs comme la truite, le chabot et la lamproie, explique François Joly, responsable de l'unité territoriale Thiérache à l'ONF. C'est un des habitats patrimoniaux qui a motivé la création de la réserve. C'est une partie importante de la RBI."

L'Artoise est une rivière labélisée "rivière sauvage". Tout comme la réserve de 83 hectares, elle aussi, de plus en plus sauvage. À peine 3% de la forêt de Saint-Michel sont appelés à devenir un sanctuaire de la biodiversité.

"Depuis le classement en 2017 de cette zone en réserve biologique intégrale, l'accès au public y est interdit, raconte Thomas Carion, technicien forestier à l'ONF. (...) Ici, on est au cœur de la RBI et on a vraiment autour de nous qui caractérise bien ce statut de protection avec tous ces arbres tombés par le vent ou cassés. Et c'est le genre de paysages qu'on devrait retrouver de plus en plus souvent sur cette réserve. Le but, c'est de mettre cette zone sous cloche donc d'y interdire le public et bien sûr l'exploitation pour voir comment évolue la forêt sans la main de l'homme."

Observer et inventorier la faune et la flore

Tout va être scruter à la loupe. À commencer par l'évolution du sous-bois et de ses petits habitants. Certaines espèces de champignons, par exemple, seront des marqueurs importants. Elles ont déjà quasiment toutes été inventoriées. "On était autour de 200 espèces. On en a encore quelques unes à déterminer, plus des espèces de printemps, précise Anne Duchesne, technicienne forestière, un cahier à la main. Donc je pense qu'on va être à 300 à peu près. Et on reviendra faire le point dans une dizaine d'années".

Seront suivies également l'évolution des essences d'arbres, lesquelles prennent le pas sur les autres, les modifications de la faune forestière, comment la nature reprend ses droits dans une zone auparavant exploitée. La réserve biologique intégrale de Saint-Michel-en-Thiérache est classée pour au moins 75 ans.

56 RBI en France

En France, il y a 227 réserves biologiques dont 56 intégrales. "Ces réserves sont de deux types : d'une part, les réserves biologiques dirigées (RBD), où l'ONF applique une gestion particulière pour la conservation d'espèces ou de milieux naturels rares et vulnérables ; d'autre part, les réserves biologiques intégrales (RBI), soustraites à la sylviculture et qui constituent de précieux témoins de la forêt en évolution naturelle", résume Nicolas Drapier, chargé de mission réserves à l'ONF sur le site de l'administration.

Dans les réserves biologiques intégrales, il n'y a plus d'exploitation forestière. Les seules interventions humaines autorisées sont "les études, la sécurisation d'itinéraires ouverts au public, l'élimination d'espèces exotiques, la régulation des ongulés par la chasse en l'absence de prédateurs naturels. Ces réserves constituent de précieux témoins de l'évolution naturelle de la forêt", peut-on lire le site de l'ONF.

Les Hauts-de-France comptent une deuxième RBI à Bassy dans le Nord. En métropole, la surface des RBI varie d'une cinquantaine à plus de 2 500 hectares. La plus grande se trouve en Guyane et dépasse 60 000 hectares. 

Dans le cadre de la COP26, France 3 Hauts-de-France lance l'opération #LesHautsEnVert du 1er au 14 novembre. Retrouvez chaque jour nos reportages en lien avec la protection de l'environnement sur notre hdf.france3.fr.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.