Crues dans l'Aisne : 175 moutons sauvés par les pompiers à Viry-Noureuil

Les sapeurs-pompiers de l'Aisne sont intervenus ce mardi pour évacuer un troupeau cerné par la montée du niveau de l'Oise. Une intervention inhabituelle à cette période de l'année.
L'intervention aura permis d'évacuer 175 bêtes au cours de la journée (image d'illustration).
L'intervention aura permis d'évacuer 175 bêtes au cours de la journée (image d'illustration). © Mediadrumimages/GoranAnastasovski/Media Drum World /Maxppp

L’intervention, débutée en milieu de matinée, aura duré de nombreuses heures. Ce mardi 20 juillet, les sapeurs-pompiers de l’Aisne sont venus au secours de pas moins de 175 moutons, coincés par la montée des eaux sur le secteur de Viry-Noureuil. La rivière Oise, en vigilance orange aux crues, a gonflé au cours de la nuit et pris 56 cm à la station voisine de Condren.

Le troupeau s’est alors retrouvé coincé par les débordements. Le propriétaire, sur place, a appuyé les efforts d’une vingtaine de pompiers, dont des sauveteurs aquatiques, venus de Saint-Quentin, Laon ou encore Chauny. L’évacuation a été effectuée à bord d’embarcations à fond plat, contraignant les secours à de nombreux aller-retours à raison de deux ou trois bêtes par bateau.

Interventions quotidiennes


Ce type d'opérations s'est multiplié avec les inondations ces derniers jours alors que la saison estivale est généralement marquée par les incendies de champs. "D’une manière globale, on a procédé à la mise en sécurité d’environ 500 bêtes sur le département depuis le weekend dernier, précise le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) de l’Aisne. Des fois c’est 4-5 vaches, des fois c’est un peu plus. En ce moment, on intervient tous les jours pour ça."

Un chiffre qui pourrait encore croître : ce mercredi après-midi, les niveau de l’Aisne et de l’Oise sont toujours sous surveillance. Des débordements sont notamment attendus à hauteur d'Asfled, Condren ou Soissons. Dans ce dernier secteur, l’ampleur "pourrait être comparable à la crue décembre 1993", précise Vigicrues, qui appelle à la prudence.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers inondations météo