"C'est un club d'amitié qui m'a permis de sortir de mon isolement" : la disparition d'une association de quartier inquiète à Laon

À Laon, dans l'Aisne, l'avenir de l'association Arvif est incertain. Ce centre de vie, dans l'un des quartiers populaires de la ville, doit cesser ses activités au 1er avril 2024. Cette disparition risque de laisser un vide pour les habitants.

C'est une institution qui pourrait bientôt disparaître. À Laon, l'association Arvif du quartier Île-de-France va bientôt cesser son activité. "C'est vrai qu'on a eu très mal au cœur d'entendre que ça allait s'arrêter. [...] C'est un club d'amitié qui m'a permis de sortir de mon isolement. Moi, je ne veux pas rester cloîtrée à la maison", s'exclame Hélène Courtin, adhérente de l'Arvif.

Depuis quarante ans, ce centre de vie œuvre pour 400 habitants du quartier populaire. Ici, chaque mardi, de nombreuses activités comme la peinture ou des parties de jeux sont proposées aux adhérents. Pourtant, au 1ᵉʳ avril 2024, l'association des résidents du village Île-de-France devrait mettre fin à ses activités. "La volonté de l'Arvif a toujours été de proposer des activités à des prix accessibles. Je ne sais pas ce qu'une autre association pourra faire", s'interroge Anne Soller, intervenante de l'association.

Un manque de moyens humains et financiers

Patrick Degembe, président de l'association, se dit, lui, fatigué. Il explique devoir se résoudre à cette décision faute de successeur et confronté à une gestion devenue difficile : "Notre quartier n'étant pas prioritaire, nous n'avons plus de financement de l'État. Ce qui fait, qu'effectivement, le budget devient de plus en plus serré."

Comment remplacer l'association ?

Pour la mairie, pas question pour autant de voir le quartier privé d'activités. Le maire de Laon, Eric Delhaye (Horizons), entend proposer rapidement une alternative : "Notre volonté, c'est de maintenir une offre jeune dans le quartier avec des animateurs. L'idée serait soit de trouver une autre association support, soit de le faire directement en régie. De notre côté, ce sera aussi l'occasion de développer une offre de service public avec une présence et des permanences possibles."

Le nouveau dispositif pourrait débuter à l'été. Une assemblée générale extraordinaire devrait, d'ici là, acter la dissolution de l'Arvif le 23 février 2024.

Avec Rémi Vivenot / FTV

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité