"Ça fait sortir de chez soi" : quand un café associatif redynamise le quotidien des habitants d'un petit village

Ouvert fin septembre 2023, le Café du Coin remplit son objectif : recréer du lien. Situé dans le village du Quesnel dans la Somme, on peut y boire un verre, jouer ou simplement discuter avec ses voisins, ses amis, sa famille.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

C'est une maison pas tout à fait comme les autres. Nichée tout près de l'église, au cœur du village Le Quesnel, dans la Somme, elle est devenue depuis septembre 2023, Le Café du Coin. Un café associatif pensé par Florence Dequevauviller, pour animer la commune de 800 habitants, où elle vit depuis 28 ans : "l'idée est d'avoir un lieu qui puisse accueillir les voisins, les amis, la famille, qui veulent se retrouver".

Cela faisait plusieurs années que cette idée trottait dans la tête de cette enseignante. Le jour où la mairie décide de racheter la maison, Florence saute sur l'occasion. "La maison s'est libérée au moment où j'étais aussi dispo pour monter tout ce projet et monsieur le maire était d'accord. Les étoiles se sont alignées à ce moment-là".

"L'endroit est important, pointe Brice Chantrelle, maire du Quesnel, parce que ça fait un petit moment qu'on n'a plus de commerces. Historiquement, il y a eu jusqu'à onze cafés au Quesnel. On a voulu redonner de l'allant au village."

Lorsque Florence Dequevauviller lance son projet, une douzaine de personnes assiste à la première réunion. L'association Le Café du Coin est créée. Un appel aux dons est lancé. Depuis, tout s'est enchaîné. À la fin de l'été, le café ouvre ses portes.

Une histoire collective

Florence nous fait visiter le lieu. "Là, c'est la salle principale du café. Comme il y a le bar, les gens s'agglutinent. Ils ont besoin de se rassembler et trouvent cette salle plus sympathique."

La visite se poursuit. La maison de village a gardé ses petites pièces.

"Le café a été rénové par nos soins cet été, explique la présidente de l'association Le Café du Coin. Les tables sont d'anciennes, elles ont servi à l'école de la commune. Le comptoir a été fabriqué par un habitant à partir d'une palox, une caisse pour pommes de terre. On n'a quasiment rien acheté. Ce n'est que de la récup'."

Dans la pièce d'à côté, trônent un fauteuil, un babyfoot ou encore un jeu d'échec posé sur une table. "On a essayé de disposer des petites tables un peu partout pour optimiser le nombre de places. Cette pièce se destine à être une salle de jeux. On cherche encore notre fonctionnement".

À l'étage, les chambres ont gardé leurs tapisseries. Les murs roses évoquent la chambre d'une petite fille. "L'étage n'a pas encore été aménagé. Il sert quand c'est archi plein en bas. Quand on a fait le Beaujolais nouveau par exemple. Pour l'instant, on l'utilise occasionnellement, mais ça nous dépanne bien. Ça double la capacité du café".

Pari réussi. Quatre mois après son ouverture, le café bat son plein. "On doit frôler aujourd'hui les 200 adhérents, se réjouit Florence. On est très contents parce qu'on ne pensait pas qu'on aurait autant de personnes aussi vite".

L'ambiance est conviviale. Près de la fenêtre, un jeune couple joue aux dés : "quand on a décidé d'acheter, poursuit Thomas Durand, on voulait quelque chose de calme à la campagne et c'est vrai que le fait d'avoir un café comme ça, c'est un plus pour un village parce que ça amène de la cohésion et ça permet d'échanger avec des personnes de différents âges".

"Dans tous nos villages, on n'a plus de café, on n'a plus de restaurant, on n'a plus d'attaches à rien, déplore Sébastien Cottard venu d'une commune voisine. Alors qu'ici, on est bien, c'est sympa". "Je ne connaissais personne, ajoute Elodie Poulain. Ça fait sortir de chez soi".

"Ça permet de se retrouver, de discuter autour d'un verre pour évoquer soit le passé, soit le présent ou le futur, conclut le maire, et de redonner un peu de vie sociale dans le village, chose qui nous manquait".

Pour rester dans cet esprit de lien social et de solidarité, un petit coin épicerie a été aménagé près du bar. "On a pas mal de personnes âgées, constate l'élu, et d'avoir une épicerie de dépannage, ça peut servir".

Le Café du Coin ouvre le vendredi et le samedi de 17h à 20h. Le dimanche, de 10h30 à 12h30.

Avec Charlotte Morand / FTV