Grâce à la Mission patrimoine, la chapelle des Templiers à Laon va pouvoir être restaurée

La chapelle des Templiers de Laon dans l'Aisne fait partie des 3 monuments picards retenus pour bénéficier de l’aide de la Mission patrimoine 2020. Grâce à cette prise en charge, l'édifice va pouvoir être restauré. Une victoire pour la ville et les associations de sauvegarde du patrimoine.
La chapelle des Templiers de Laon dans l'Aisne
La chapelle des Templiers de Laon dans l'Aisne © Jérôme Arrignon / FTV
Elle a grandement besoin de travaux et ils sont coûteux. 840 000 euros sont nécessaires à la rénovation de la chapelle des Templiers de Laon. La Mission patrimoine confiée à Stéphane Bern depuis 3 ans, va prendre en charge 20% du coût des travaux. Une excellente nouvelle pour le maire de la commune. "Cela met un véritable coup de projecteur sur ce monument et sur la ville de Laon au niveau national voire plus", confie Eric Delhaye. 
 
Ce petit bijou d'art roman du XIIe siècle est le plus vieux monument de la ville. La chapelle était destinée aux dignitaires et chevaliers de l'ordre et avait une vocation funéraire. "Elle a une forme très particulière, autour d'un octogone, qui rappelle une forme très prisée des templiers puisque ce c'était la forme de l'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem. Il n'y a que deux chapelles de ce type en France", indique Rémi Bazin, directeur du musée d’arts et d’archéologie. 

Un chantier de deux ans

En 2015, la chapelle a déjà fait l'objet de travaux. Un système de drainage a été installé. Une rénovation bénéfique contrairement à d'autres travaux réalisés il y a 100 ans. Du ciment a été coulé pour solidifier le mortier entre les pierres. Ceci empêche l'humidité de circuler et les fait éclater. "La première des choses est de la mettre sous cloche pour pouvoir intervenir plus longuement. Une fois qu'elle sera à l'abri des intempéries, on va traiter la couverture et puis on va essayer de traiter ce ciment qui empêche l'édifice de respirer", explique Denis Montagne, président de la société des amis de Laon et du laonnois. 

Le chantier devrait commencer en 2021 et durer deux ans avant une réouverture au public. 

Parmi les autres projets retenus par la Mission patrimoine en Picardie : les vestiges de l’ancienne collégiale Saint-Thomas de Cantorbéry à Crépy-en-Valois dans l'Oise et l’église Notre-Dame de l’Assomption de la Neuville-les-Corbie à Corbie dans la Somme. Depuis 2018, la Mission patrimoine s’est engagée dans la restauration de 509 sites, dont 180 sont d’ores et déjà "sauvés." 43 projets de restauration sont achevés et 137 sont encore en cours. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture