Des fouilles archéologiques pour tenter de percer les mystères de l'abbaye Saint-Médard à Soissons

Des fouilles archéologiques sont en cours sur le site de l'abbaye Saint-Médard à Soissons. L'occasion d'en apprendre un peu plus sur ce haut lieu de l'époque mérovingienne fondé au début du VIe siècle par Clotaire, le fils de Clovis.
Les fouilles archéologiques réalisées sur le site de l'abbaye Saint-Médard de Soissons
Les fouilles archéologiques réalisées sur le site de l'abbaye Saint-Médard de Soissons © Marie Benoist / FTV
Pour tenter de percer les mystères de ce haut lieu de l'époque mérovingienne fondé au VIe siècle, des fouilles sont menées sur le site de l'église de l'ancienne abbaye de Saint-Médard à Soissons. "C'est un lieu important dans la construction de l'histoire de France, avec l'arrivée des Francs. Soissons c'est la première ville capitale que Clovis choisit", indique Jérôme Haquet, archéologue à l'unité CNRS "Orient et Méditerrannée."

Le site reste pourtant méconnu, même aux yeux des archéologues. L'objectif de ces recherches est donc de dater les vestiges de l'ancienne église qui mesurait près de 100 mètres de long et 35 mètres de large.  "Pour le moment cette église est globalement datée par tous les spécialistes de l'architecture religieuse médiévale entre la fin de la période carolingienne et la première moitié du XIe siècle, voir pour certains le XIIe siècle. Cette fourchette est beaucoup trop large, elle ne nous convient pas", explique Claude De Mecquenem, archéologue à l'INRAP. 
 
Plan de l'église de l'ancienne abbaye Saint Médard à Soissons
Plan de l'église de l'ancienne abbaye Saint Médard à Soissons © Marie Benoist / FTV

Les dernières fouilles datent des années 80

Jusqu'ici le recours aux technologies modernes n'a pas suffi. Les archéologues vont donc effectuer un certain nombre de sondages. "On espère trouver du mobilier archéologique, de la céramique par exemple, qui vont nous permettre de préciser la date de mise en place de cet édifice", poursuit-il. 

L'abbaye n'avait pas fait l'objet de fouilles depuis les années 80. Cette nouvelle campagne est financée par la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) et le département de l'Aisne. Elles devraient s'achever début octobre. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archéologie culture patrimoine