Le binôme en tête dans le canton de Ribemont oublie de s'inscrire pour le 2nd tour des départementales dans l'Aisne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Romane Idres
Vincent Cool et Florence Trevisan
Vincent Cool et Florence Trevisan © L'Aisne autrement

Le binôme divers gauche arrivé en tête dans le canton de Ribemont dans l'Aisne ne s'est pas inscrit à temps auprès de la préfecture pour enregistrer sa candidature au second tour des élections départementales. Le règlement est clair : le délai limite étant passé, ils ne peuvent être candidats.

"Forcément, on vit ça très mal..." Vincent Cool, candidat aux élections départementales dans le canton de Ribemont dans le nord-ouest de l'Aisne, ne cache pas sa déception.

Arrivé en tête du premier tour avec son binôme Florence Trévisan, il ne sera pas présent au second tour. En cause, un oubli qui leur coûte cher : ils n'ont pas déposé leur candidature à temps auprès de la préfecture. 

Une erreur de date qui coûte cher

La date limite pour enregistrer les candidatures pour le second tour était fixée par décret au 21 juin à 18h. "La préfecture a envoyé un mail le jeudi pour prendre rendez-vous, sauf qu'il est tombé dans les spams", explique Vincent Cool, qui est aussi maire de Ribemont. Il ajoute que sa co-listière, elle, n'a pas reçu du tout ce mail. 

Mais cela ne suffit pas à justifier une entorse au règlement : les informations sur les modalités des élections, dont l'enregistrement des candidatures, avaient été envoyés à tous les candidats le 19 avril. "On l'avait bien vu, c'était bien écrit le 21 juin. On s'est dit qu'ils allaient nous appeler pour pouvoir prendre rendez-vous. On ne se souvenait plus que c'était le 21 juin, on a été surpris. (...) J'étais sûr que c'était le mardi.", ajoute Vincent Cool. "Je m'en veux, bien sûr. Mais on nous l'a bien fait comprendre, c'est le règlement." Ils se sont donc attelés à informer leurs soutiens par SMS de leur retrait de l'élection. 

Un seul binôme au second tour

Contactée, la préfecture confirme que ce binôme ne sera pas présent au second tour dimanche 27 juin. "Les textes sont très clairs et ces délais sont impératifs", nous a-t-on indiqué. Il n'y aura donc qu'un bulletin de vote : celui du binôme concurrent, divers gauche également, composé de Véronique Lebeau et Stéphane Linier, qui était arrivé en seconde position, avec un score de 33,46%, soit un peu moins de 300 voix d'écart. Ils sont donc assurés d'être élus.

"J'ai été très surprise, surtout qu'il s'agit d'une équipe rodée, confie Véronique Lebeau, qui fait tout de même preuve de fair-play. C'est malheureux pour eux parce qu'ils ont fait une belle campagne, c'est dommage de buter sur une question administrative. On n'était pas contre eux au sens fort du terme, on a fait notre campagne le plus sereinement et démocratiquement possible, c'est vraiment regrettable pour eux." Son binôme Stéphane Linier a lui aussi été surpris d'apprendre la nouvelle. "Ce n'est pas vraiment glorieux de gagner comme ça, mais il y a un code électoral, c'est comme ça, commente-t-il. Je suis soulagé surtout pour mes équipes qui tractent depuis des jours et des jours dans les communes. Ils vont pouvoir se reposer un peu puisque la situation est plus confortable."

La crainte de l'abstention

Tous deux s'accordent néanmoins à dire qu'il va falloir lutter contre le risque d'abstention, encore plus fort qu'au premier tour puisqu'il n'y a plus d'enjeu. "On veut quand même motiver les gens à venir voter, ça reste un scrutin, et il y a les régionales en même temps, donc il faut que les gens viennent voter", estime Stéphanie Linier. Et sa co-listière de confirmer : "Les électeurs vont peut-être se dire qu'il n'y a pas d'intérêt à y aller mais on va essayer cette semaine d'aller les voir, de faire du porte-à-porte, pour leur dire que même si c'est regrettable que ça se passe comme ça, il faut y aller, il ne faut surtout pas laisser tomber les régionales." Le canton de Ribemont compte près de 20 000 électeurs répartis sur 52 communes.

La préfecture de l'Aisne a bien enregistré les 37 autres binômes encore en lice pour le second tour dans le département. Deux cantons ne seront pas concernés par le second tour : dans celui de Marle et celui de Vervins, un binôme a été élu dès le premier tour. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.