Départementales dans l'Eure : le binôme de la gauche, canton Evreux 1, oublie de s'inscrire pour le second tour

Le binôme Leïla Kammoun et Olivier Vermeulin de « L'Eure nous rassemble », arrivé en deuxième position dans le canton d'Évreux 1, avait jusqu'au lundi 21 juin 2021 à 18h pour déposer leurs candidatures pour le second tour des départementales dans l'Eure. Ils demandent un recours gracieux.

Le binôme avait jusqu'à lundi 21 juin 2021, 18h, pour déposer sa candidature pour le second tour des départementales.
Le binôme avait jusqu'à lundi 21 juin 2021, 18h, pour déposer sa candidature pour le second tour des départementales. © Dylan Meiffret / Maxppp

C'est un oubli qui va leur coûter cher. Alors qu'un duel gauche/droite se profilait pour le second tour des élections départementales de l'Eure, dans le canton Evreux 1, le binôme de la gauche, têtes de liste "L'Eure nous rassemble" a oublié de déposer sa candidature auprès de la préfecture. Ils avaient jusqu'à lundi 21 juin 2021, avant 18h. 

Le binôme Leïla Kammoun et Olivier Vermeulin (Divers gauche) de "L'Eure nous rassemble", était arrivé en deuxième position dimanche 20 juin avec 35.99% des suffrages. Seulement 358 voix les séparaient du binôme de la majorité départementale sortante, Stéphanie Auger et Manuel Ordonez (Divers droite) arrivés en tête avec 43.53%. Ils avaient alors toutes les chances d'espérer une victoire au second tour. 

Confusion avec les élections précédentes

"L’Etat, qui traditionnellement laissait jusqu’au mardi à 18 heures lors des élections précédentes, a raccourci ce délai en raison de la pandémie, au lundi à 18 heures", explique Olivier Vermeulin dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

Une confusion probable également avec les élections régionales, où les candidats avaient jusqu'au mardi 22 juin de 9 h 30 à 18 h. "Alors que l’ensemble des grands médias (Le Monde du 22/06/2021, TF1 du 22/06/2021) indiquent encore sur leurs sites internet où dans les JT que les candidatures devaient être déposées mardi avant 18 heures, soit la date habituelle, une grande confusion règne dans l’organisation de ce scrutin", indique le candidat divers gauche.

Le binôme dénonce le "manque de souplesse dont font preuve les services de l’Etat." 

Cette décision a des conséquences lourdes. Elle prive les candidats de défendre leurs idées et leurs convictions au second tour des élections. Surtout, elle prive les électeurs d’un choix démocratique entre les deux binômes qualifiés légitimement.

Communiqué de la liste "L'Eure Nous rassemble"

"Nous ne demandons aucun passe-droit, mais que l’Etat s’adapte aux circonstances exceptionnelles de cette élection, comme tous les Français ont su faire preuve d’adaptabilité depuis plus d’un an. Il en va de la démocratie, de la justice et du respect dû aux électeurs", conclut la liste "L'Eure nous rassemble". 

Un déplacement à l'Elysée

Les candidats de la liste L'Eure nous rassemble", se sont présentés à la préfecture à 18h30 le lundi mais sont restés sur le pas de la porte. "Nous avons demandé un recours gracieux au ministère de l'interieur", nous indique Florent Cristobal, membre de la liste, par téléphone. Sans réponse, le binôme a décidé de se déplacer en personne ce mercredi 23 juin au palais de l'Elysée à Paris pour remettre un lettre ouverte au président de la République. L'Elysée s'engage à leur faire un retour dans la journée. "On attend d'être entendu mais surtout on se bat pour nos électeurs qui ont les mêmes valeurs que nous", indique Florent Cristobal, candidat remplaçant du binôme.

durée de la vidéo: 00 min 35
Florent Cristobal, candidat remplaçant

Un cas similaire dans l’Aisne

Le binôme de l’Eure ne semble pas être le seul à avoir confondu les dates. Dans l’Aisne, le binôme en tête dans le canton de Ribemont ne s’est pas inscrit à temps pour le second tour. "La préfecture a envoyé un mail le jeudi pour prendre rendez-vous, sauf qu'il est tombé dans les spams", explique Vincent Cool, qui est aussi maire de Ribemont. Sa co-listière, elle, n'avait pas reçu du tout ce mail. 

Les informations sur les modalités des élections, dont l'enregistrement des candidatures, avaient été envoyés à tous les candidats le 19 avril. "On l'avait bien vu, c'était bien écrit le 21 juin. On s'est dit qu'ils allaient nous appeler pour pouvoir prendre rendez-vous. On ne se souvenait plus que c'était le 21 juin, on a été surpris. (...) J'étais sûr que c'était le mardi", ajoute Vincent Cool.

Le binome ne sera pas présent au second tour ce dimanche 27 juin.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections