Le Christ de Rio fête ses 90 ans, sa maquette préservée à Ciry-Salsogne dans l'Aisne

La célèbre statue du Christ rédempteur surplombant la baie de Rio de Janeiro au Brésil fête ses 90 ans cette année. Dans l'Aisne, le village de Ciry-Salsogne possède l'unique reproduction d'une maquette ayant servi au sculpteur français Paul Landowski à réaliser l'oeuvre géante.

Le Christ de Ciry-Salsogne, réalisé en plâtre, mesure environ 2,30 mètres.
Le Christ de Ciry-Salsogne, réalisé en plâtre, mesure environ 2,30 mètres. © Dominique Potier

Quel est le point commun entre Ciry-Salsogne, petit village de l'Aisne de 900 habitants, non loin de Soissons, et Rio-de-Janeiro, deuxième ville du Brésil et agglomération de plus de 12 millions d'habitants ? Toutes deux possèdent une statue d'un Christ rédempteur, œuvre du sculpteur français Paul Landowski. Mais là où la plus célèbre mesure près de 38 mètres et trône à 710 m au dessus de la baie de Rio, la seconde ne mesure que 2,30 mètres et orne le chœur de l'église du village.

Cette année, la célèbre statue du Christ du mont Corcovado à Rio, achevée en 1931, célèbre son 90e anniversaire. Celui-ci doit être célébré en octobre prochain si l'épidémie le permet. Elle figure depuis 2007 parmi les "7 merveilles du monde moderne". La statue de Ciry-Salsogne, elle, est plus discrète et bien moins connue.

Réalisée en plâtre, elle date de 1925. Cependant dès le premier regard la parentée entre les deux œuvres saute aux yeux. "Quand je suis arrivé dans la commune il y a 17 ans. Je suis rentré dans l'église et j'ai fixé la statue pendant un moment. Elle m'évoquait quelque chose. C'est après que j'ai su", confie Dominique Kaniewski, le maire de Ciry-Salsogne. Dans les deux cas, le sculpteur Paul Landowski a représenté le Christ debout les bras ouverts en signe d'accueil, "mais il n'est pas sur la croix. Il n'aimait pas ça", précise Elisabeth Caillet-Landowski, la petite-fille de l'artiste.

Le Christ rédempteur domine le chœur de l'église Saint-Martin.
Le Christ rédempteur domine le chœur de l'église Saint-Martin. © Dominique Potier

D'après la descendante de l'artiste, l'œuvre de Ciry-Salsogne est en fait la reproduction d'une maquette ayant servi à la réalisation de l'œuvre monumentale de Rio. Elle est arrivée dans le village à l'occasion de la reconstruction de l'église Saint-Martin détruite durant la Première Guerre mondiale. Entre 1924 et 1926, l'édifice est reconstruit par l'architecte Edouard Monestès. Ce dernier était un ami de Paul Landowski. À cette période, l'artiste travaillait justement à la commande qu'il avait reçue pour Rio et réalisait des maquettes préparatoires.

Un cadeau de Landowski

"Il a accepté d'offrir une copie de celle-ci à Ciry à la demande de son ami architecte, raconte sa petite-fille. Monestès a dû la voir dans son atelier et lui demander une copie, c'est une histoire d'amitié. Il voyait beaucoup d'architectes. C'est un tirage d'une des dernières maquettes du Christ de Rio. C'est le seul et unique, il n'y en a pas d'autre. Il y a eu de nombreuses maquettes bien entendu, mais pas de cette taille", précise sa descendante. La statue a été donc été offerte en 1926 par Paul Landowski à Ciry-Salsogne pour la bénédiction de l'église alors que la construction de la statue de Rio débutait.

Le Sculpteur Paul Landowski
Le Sculpteur Paul Landowski © Association Paul Landowski

En fait, peu de personnes connaissent l'existence et surtout l'histoire exacte de la statue de Ciry-Salsogne, même au sein du village. "Je suis fière pour la commune, mais un peu triste qu'on n'en parle pas plus. Il n'existe rien pour le savoir. Je l'ai appris par hasard car j'habitais une rue créée en 2010 portant le nom de Paul Landoswki. Par curiosité, j'ai cherché à savoir qui c'était et c'est comme ça que j'ai découvert. Après les anciens du village doivent connaître mieux", explique Barbara, une habitante du village. 

La fierté de la commune

Un manque de notoriété que le maire de la commune entend bien faire évoluer. "Je suis très fier pour la commune. Ce n'est pas assez connu. Pourtant de temps en temps, nous avions des visiteurs étrangers, des Japonais, qui demandaient à la voir", raconte-t-il. La statue suscite aussi l'intérêt pour Paul Landowski, car elle témoigne de son œuvre. L'artiste a notamment réalisé nombre de monuments comme le tombeau du Maréchal Foch à Paris, les monuments en hommage aux pionniers de l'aviation Wilbur Wright et Clément Ader, le monument aux morts d'Alger, ou encore dans l'Aisne, les "Fantômes" près Oulchy-le-Château.

Une commande de l'archevêque de Rio

Le Christ de Corcovado, lui, est le résultat d'un projet imaginé en 1922 à la demande de l'archevêque de Rio par l'architecte et ingénieur Heitor da Silva Costa. Son projet ayant été critiqué, Silva Costa avait demandé à Paul Landowski de proposer un autre projet. La tête et les mains de l'œuvre ont été réalisées à Boulogne, la statue définitive fut inaugurée à Rio le 12 octobre 1931. Par son geste des bras en croix en signe d'accueil et d'amour, l'œuvre a acquis une valeur universelle que sa renommée n'a fait qu'amplifier. "Il ne l'aimait pas trop en fait. Il la trouvait trop grande, il préférait les représentations de groupe", confie la petite-fille de l'artiste.

La restauration du Christ de Rio a débuté pour son 90ème anniversaire
La restauration du Christ de Rio a débuté pour son 90ème anniversaire © CARL DE SOUZA / AFP

Pour ses 90 ans, la statue de Rio doit être restaurée. Le chantier qui vient de débuter prévoit une analyse approfondie de l'état du revêtement composé de milliers de petites pierres triangulaires taillées à la main, de son armature de fer et des infiltrations d'humidité dans la structure. "La structure extérieure exposée aux éléments subit une usure en raison du soleil, de la pluie, de la foudre et des variations de température", expliquait récemment l'architecte du chantier à l'AFP. Pour arriver à ses fins, l'équipe de restauration va utiliser la photographie de précision et une équipe d'alpinistes va rechercher les zones défectueuses et les pièces à remplacer.

Le christ de Rio se refait une beauté, celui de Ciry aussi

À Ciry-Salsogne, le maire prévoit aussi de valoriser sa statue. "On va la dépoussiérer. On change les spots et le jeu de lumière. Nous voulons mieux la mettre en évidence"explique-t-il. Entre 2005 et 2006, la statue de Ciry-Salsogne a été exposée à l'espace Paul-Landowski de Boulogne-Billancourt, dans le cadre de l'année du Brésil en France. Plus généralement, la commune entend mieux faire connaître sa particularité. Son maire aimerait créer un jumelage avec Rio de Janeiro. "C'est un vœu pieux, mais je veux faire le maximum pour entrer en relation avec eux, pour que nous soyons jumelés. Ce serait une grande ferté. J'ai réuni les éléments pour cela", confie le 1er magistrat.

Au Brésil, l'idée de bâtir des statues monumentales semble toujours en vogue. À Encantado au sud du pays, un nouveau Chist de 43 m de haut, qui dépassera celui de Landoswki, est cours de construction. Une réalisation, financée par des dons, débutée en 2019 et doit qui s'achever en fin d'année.

Pour découvrir le Christ de Ciry-Salsogne, il suffit de s'adresser en mairie au 03.23.72.41.66 et pour en savoir plus :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture art histoire insolite