Mort d'Aurélie Didi en 2012 dans l'Aisne : le suspect arrêté trois ans après sa fuite

L'homme mis en examen pour homicide involontaire dans l'affaire Aurélie Didi a été arrêté. En 2012, le corps de la jeune femme avait été retrouvé dans une voiture immergée dans la Marne près de Château-Thierry dans l'Aisne.

Le suspect aurait été interpellé à l'aéroport d'Orly.
Le suspect aurait été interpellé à l'aéroport d'Orly. © FREDERIK GILTAY / FTV
C'est un rebondissement inattendu, alors que le procès doit se dérouler le 12 novembre prochain. Omar Kadiri, mis en examen pour homicide involontaire et non-assistance à personne en danger après la mort d'Aurélie Didi en 2012, a été arrêté trois ans après sa fuite.

Une information confirmée par l'avocat de la famille d'Aurélie Didi. L'homme aurait passé un certain nombres de mois voire années au Maroc. Il a été interpellé en France où il a été placé en détention provisoire. 

"C'est une situation qui est accueillie avec beaucoup de satisfaction et de soulagement. La famille Didi attend que Monsieur Kadiri s'exprime sur ces responsabilités puisqu'il n'a pas pu le faire dans le cadre de l'instruction. C'était d'ailleurs une très grande frustration pour cette famille", confie Me Cyrille Bouchaillou.

En 2017, il profite d'une permission de sortie pour s'évader

Huit ans après cette affaire, la mort de cette jeune fille de 20 ans reste entourée de mystères. Le 27 août 2012, son corps a été retrouvé dans une voiture immergée dans la Marne, près de Château-Thierry dans l'Aisne. À l'époque, le médecin légiste conclut à un décès par noyade, mais il note aussi la présence d'hématomes, de plusieurs fractures et de dents cassées. 

Omar Kadiri, présent également dans la voiture, a toujours affirmé qu'il s'agissait d'un accident et a donné plusieurs versions des faits. Mis en examen et placé en détention provisoire, il fut libéré sous contrôle judiciaire. En 2017, alors qu'il est incarcéré pour d'autres infractions, il profite d'une permission de sortie pour s'évader.

Le procès, qui a été reporté pour des raisons de procédure, devrait toujours se tenir le 12 novembre en présence du suspect. L'occasion pour la famille d'Aurélie Didi d'avoir peut-être enfin des réponses.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société