Cet article date de plus de 3 ans

"Parcoursup", la nouvelle plateforme d'orientation présentée aux élèves de la Ferté-Milon

A partir du 22 janvier, les élèves de terminale pourront formuler jusqu'a 10 voeux pour leur orientation après l'obtention du bac. La précédente application APB avait soulevé de nombreuses critiques en soumettant l'inscription au tirage au sort dans les établissements très demandés.
© France 3 Picardie
Le directeur académique des services de l'éducation nationale est venu lui-même présenter à la Ferté-Milon, la nouvelle plateforme d'orientation "Parcoursup". A partir du 22 janvier et jusqu'au 13 mars, les élèves de terminale pourront formuler jusqu'à 10 souhaits d'orientation après l'obtention du bac. La précédente application APB avait soulevé de nombreuses critiques en soumettant  l'inscription au tirage au sort dans les établissements où les demandes excédaient les places. 

Les établissements sollicités pourront refuser les demandes ou exiger une mise à niveau, mais si plusieurs réponses sont positives, le choix appartiendra désormais à l'élève.

Alors que certains enseignants accueillent positivement cette modification "Il y a quand même des variantes intéressantes quant au contenu et notamment le fait que des élèves ne sont pas hiérarchisés contrairement à APB, qui obligeait à partir du moment où on était reçu dans un établissement, de facto les autres étaient supprimés", d'autres ont un avis plus mitigé : "C'est-à-dire que chaque université va pouvoir en plus des attendus nationaux, formuler des exigences qui vont faire qu’au final chaque université pourra sélectionner les élèves qu’elle souhaite et rejeter ceux qu'elle ne souhaite pas".

Pour les bacheliers qui ne verront aucun de leurs voeux aboutir, une commission pilotée par le rectorat, devra leur trouver une affectation. 




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société université