Saint-Quentin : des collégiens découvrent des sports olympiques et paralympiques

Torball au collège Pierre de la Ramée à Saint-Quentin / © Laurent Pénichou
Torball au collège Pierre de la Ramée à Saint-Quentin / © Laurent Pénichou

Comme un avant-goût de la Semaine Olympique et Paralympique (du 4 au 9 février), des élèves de 3e du collège Pierre de la Ramée de Saint-Quentin (02) ont pu s'essayer au tir à l'arc, à l'escalade et au handisport avec l'aide de champions.

Par Camille Di Crescenzo

Dans le cadre de la prochaine Semaine Olympique et Paralympique qui aura lieu du 4 au 9 février 2019, des élèves de 3e du collège Pierre de la Ramée à Saint-Quentin, dans l'Aisne, ont pu découvrir et pratiquer des sports originaux et souvent méconnus, dont le handi-basket, le torball ou encore l'escalade. Celle-ci va d'ailleurs faire son apparition aux prochains jeux olympiques de Tokyo. Dans cet établissement, elle se pratique depuis une vingtaine d'années sous la houlette de David Maertens, professeur d'EPS : "les gens téméraires sont souvent bons en escalade au départ, après il faut quand même travailler ses qualités de force, de souplesse et d’endurance". 

Une journée de pratique mais aussi de rencontres avec des sportifs de haut-niveau tel que Guillaume Frénois, boxeur professionnel, originaire de St-Quentin. 
Guillaume Fresnois, boxeur professionel, rencontre les élèves du collège Pierre de la Ramée à St Quentin / © Laurent Pénichou
Guillaume Fresnois, boxeur professionel, rencontre les élèves du collège Pierre de la Ramée à St Quentin / © Laurent Pénichou

Les JO, ce sont aussi les Paralympiques. Coachés par Guillaume Adiasse, champion de France et d'Europe de handibasket, les collégiens ont ainsi pu s'essayer à ce sport. "C'est un plaisir et ça en devient une drogue pour ceux qui en font du sport à haut-niveau et même au quotidien explique le champion qui a été meneur de l'équipe de France, ça nous aide à être plus autonome dans notre vie de tous les jours. On se muscle forcément et on arrive à mieux se déplacer avec nos fauteuils, nos béquilles et toutes sortes de handicaps. Ça fait du bien au corps".

Autre découverte pour ces collégiens, le torball. Cette sorte de handball se joue couché avec un ballon rempli de clochettes. "C'est rigolo raconte Sarah au moins tout le monde s'entend. On peut parler tranquillement au lieu de se crier dessus".






 

Sur le même sujet

Les + Lus