Trois morts dans l’Aisne : la thèse du double assassinat désormais privilégiée

Suite aux résultats des autopsies réalisées lundi 9 novembre et des premières auditions, le parquet de Saint-Quentin privilégie désormais la thèse de l’assassinat. Trois corps, dont un pendu dans un corps de ferme, avaient été retrouvés samedi 7 novembre à Jussy et Mayot dans l’Aisne.

Véhicule de la cellule d'identification criminelle de la gendarmerie, le 8 novembre 2020.
Véhicule de la cellule d'identification criminelle de la gendarmerie, le 8 novembre 2020. © FTV
Si la troisième autopsie, celle du principal suspect retrouvé pendu, doit avoir lieu dans la matinée du mardi 10 novembre, le procureur de la République de Saint-Quentin, Cédric Logelin a été en mesure de nous confirmer que les premiers résultats de l’enquête alimentaient la thèse d’un double assassinat. Samedi 7 novembre, trois corps avaient été retrouvés à Jussy et Mayot dans l’Aisne.

Les différentes auditions confirment la préparation d’un passage à l’acte. Le premier chef envisagé, celui de meurtre a donc été changé en chef d’assassinat, puisqu’il y aurait eu préméditation.

Cédric Logelin, procureur de la République de Saint-Quentin

L’homme retrouvé carbonisé tué à l’arme blanche

D'autant que, l’autopsie du corps de l’homme retrouvé brûlé dans l'appartement révèle que la victime n’est pas décédée des suites "d’une intoxication due aux fumées", mais "de plusieurs coups portés avec une arme blanche", précise le procureur. "Le corps était porteur de neuf plaies dont certaines au niveau du cœur et du foie".

Dès mardi après-midi, une information judiciaire sera ouverte au pôle criminel de Laon pour des chefs d’assassinat et de destruction par moyen dangereux.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers