Des cas de Covid au sein du personnel de l'hôpital de Soissons : la direction dément, les syndicats s'inquiètent

Au centre hospitalier de Soissons dans l'Aisne, 14 cas de Covid ont été recensés au sein du personnel selon les syndicats. Une situation qui inquiète alors que la direction explique n'avoir aucune remontée d'information officielle et affirme que la situation est sous contrôle.

Centre hospitalier de Soissons
Centre hospitalier de Soissons © Éric Henry / FTV
Selon les syndicats, deux clusters ont été identifiés au centre hospitalier de Soissons, l'un au service de soins de suite et réadaptation, l'autre en cuisine. Au total, 14 cas de Covid-19 au sein du personnel. 
 
"Pour celles qui travaillent en cuisine, ce sont des personnes qui ont eu des symptômes : fièvre, courbatures, et au niveau de la poitrine des fortes douleurs. Elles ont été faire le test, la sécurité sociale les a mis en arrêt, et les a identifiés Covid", affirme Jérôme Casola, secrétaire CFDT de l'hôpital de Soissons. 

Pour la direction, il n'y a pas de cluster

Or, aujourd'hui la direction du centre hospitalier dément toute formation de clusters, c'est-à-dire au moins trois cas identifiés sur une période de 7 jours dans un même périmètre. Dans un communiqué de presse, elle explique n'avoir connaissance que d'un seul cas au sein de la restauration déclaré le 12 octobre dernier. Ce que nous confirme José Pulido, directeur des affaires économiques de l'hôpital : "Nous avons des arrêts de travail, mais pour l'instant les informations concernant ces arrêts ne nous permettent pas d'en connaître l'origine, ni la cause. Ce sont des informations qui relèvent du secret médical et qui sont communiquées exclusivement au médecin du travail. Pour l'instant, celui-ci ne nous a pas informé de la nécessité de mettre en place des procédures par rapport au Covid", explique-t-il. 
 
Existe-t-il alors un décalage entre la situation et le délai des procédures ? "Il est toujours possible qu'il y ait un décalage, confesse José Pulido. À l'évidence il y a des procédures à respecter lorsqu'un agent est porteur du Covid. Ces procédures n'ont pas été déclenchées puisque les éléments qui permettent de les mettre en œuvre n'ont pas été mobilisés."

"De fausses informations", selon les syndicats

La situation actuelle inquiète les syndicats. "Même les personnes qui ont des symptômes, on ne les isolent pas et ça, ça m'interpelle. On devrait les mettre en arrêt le temps de faire les tests", souligne Jérôme Casola. "Pour moi la direction relaye de fausses informations. J'espère qu'elle minimise parce que si elle n'a pas conscience de la réalité du problème c'est plus inquiétant, confie Philippe Abbas, représentant CGT de l'hôpital. Les représentants du personnel ont le pouvoir de demander un CHSCT extraordinaire qui doit être organisé dans les 48h si les informations ne sont pas assez transparentes, on y réfléchit", affirme-t-il. 

Pour la direction, l'activité de l'hôpital n'est pas perturbée à ce jour, mais le sujet est particulièrement sensible alors que le nombre de cas de Covid augmente. L'hôpital doit compter sur toutes ses forces pour faire face à un possible nouvel afflux de patients dans les prochaines semaines.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société