"Nous l'avons enfin retrouvé" : le corps découvert dans l'Aisne est bien celui de Lydian Massenet disparu en 2016

Le procureur de la République de Soissons a confirmé que le corps découvert à Villeneuve-Saint-Germain dans l'Aisne le 9 mars dernier est bien celui de Lydian Massenet. Le jeune homme, âgé de 28 ans, avait disparu en 2016, à la sortie d’une boite de nuit de Soissons, sans laisser de traces.

Lydian Massenet avait disparu à la sortie d'une boîte de nuit en 2016.
Lydian Massenet avait disparu à la sortie d'une boîte de nuit en 2016. © FTV

Jeudi 25 mars, le procureur de la République de Soissons, Julien Morino-Ros, a confirmé que le corps de Lydian Massenet, disparu en 2016, a bien été retrouvé. 

Une quinzaine de jours plus tôt, mardi 9 mars, un corps a été découvert à Villeneuve-Saint-Germain dans l'Aisne "dans une cavité en béton, immergé dans l'eau" par des agents en repérage "pour des travaux de voiries."

Pour le procureur de la République, des indices laissaient supposer qu'il s'agissait du jeune homme de 28 ans, disparu après une sortie en discothèque entre amis à Soissons. Après autopsie, l'identité du corps est confirmée. "L’analyse de la dentition de la mâchoire a permis de l’établir avec une certitude quasiment absolue", précise le procureur. Les comparaisons ADN dont les résultats devraient être connus dans les semaines à venir devraient également conforter cette option. 

La cavité en béton dans laquelle le corps a été retrouvé le mars 9 mars 2021
La cavité en béton dans laquelle le corps a été retrouvé le mars 9 mars 2021 © Mary Sohier / FTV

"Nous pourrons prochainement lui dire au revoir"

La soeur de Lydian Massenet a annoncé la nouvelle sur la page Facebook qu'elle tient depuis 2016. "Après 4 années de recherches, nous l’avons enfin retrouvé, pas de la manière espérée mais il est là près de nous et nous pourrons prochainement lui dire au revoir", écrit-elle. 

Les causes de la mort restent aujourd'hui indéterminées. Les investigations se poursuivent donc, "sans qu’une piste ne puisse pour l’heure être valablement privilégiée", indique le procureur. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers