Jeune femme tuée par des chiens en forêt de Retz : l'abandon de la piste du malinois confirmé

Une heure avant sa mort, Elisa Pilarski, tuée par des chiens en forêt de Retz dans l'Aisne il y a un mois, avait rapporté une altercation avec un homme et son chien malinois. Une source proche de l'enquête nous a confirmé une information de BFM : la responsabilité de ce dernier a été écartée.

Il y a un peu plus d'un mois, Elisa Pilarski trouvait la mort en forêt de Retz, sur la commune de Saint-Pierre-Aigle, dans l'Aisne. La jeune femme, enceinte de 6 mois, avait succombé à plusieurs morsures de chiens. Les enquêteurs s'étaient alors intéressés à plusieurs scénarios, dont celui d'une altercation avec un promeneur et son malinois. La jeune femme l'avait évoquée sur son profil Facebook. Cette piste a aujourd'hui été écartée, selon une source proche de l'enquête. Une source qui nous confirme une information de BFM.
 


Recherché par la gendarmerie, l'individu a été interrogé et mis hors de cause par les enquêteurs : ses horaires ne collent pas avec ceux du décès de la jeune femme de 29 ans. Pour Me Caty Richard, l'avocate de la famille que nous avons contactée, cette annonce n'est pas une surprise. "Ce n'était pas une piste privilégiée lors des investigations", confie-t-elle.

Deux autres pistes se profilaient lors des investigations : celle du chien de la victime, Curtis, et celle d'une chasse à courre qui avait lieu le même jour sur les lieux et rassemblait une soixantaine de chiens. Des prélèvements ADN effectués sur 63 chiens sont actuellement analysés mais il faudra attendre le mois de février pour en connaître les résultats. 

 

 

 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité