• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Amiens SC : rencontre avec Cheick Timite, la révélation de la saison

Cheick Timite est la révélation de cette saison. / © France 3 Hauts-de-France
Cheick Timite est la révélation de cette saison. / © France 3 Hauts-de-France

Il fait sa première saison en Ligue 1 et s'est déjà illustré en coupe de France. Cheick Timite, attaquant de 21 ans, pourrait bien être l'homme à suivre cette saison. 

Par RI avec Delphine Dubourg

Son ascension est fulgurante. Cheick Timite ne joue en club que depuis cinq ans, et il joue déjà dans la cour des grands.

Le jeune qui monte, qui monte


Celui qui il y a quelques années jouait encore "au foot de rue, avec les copains", fait ses premiers pas en club à l'ES Nanterre. En janvier 2016, l'Ivoirien part pour une saison en Ligue 2, à Ajaccio, en 2016. C'est alors qu'il est repéré par l'Amiens SC, qui vient tout juste de monter en ligue 1. Il est recruté, mais directement prêté à Dunkerque, un club de National, pour une saison. Cheick n'y voit pas une punition mais préfère se dire "Va apprendre, reviens, et montre ce que tu as appris.
 

Révélation de la saison


C'est déjà chose faite. De retour dans l'effectif amiénois cette saison, il est remplaçant la plupart du temps, mais a su se faire remarquer par le public. D'abord avec un premier but contre Lyon en huitième de finale de coupe de la Ligue, puis en marquant le seul but du match contre Valenciennes, qui qualifiera l'ASC en 16èmes de finales de la Coupe de France. 

Et s'il arbore fièrement son maillot avec le numéro 20, en référence à sa date de naissance, le 20 novembre 1997, le jeune attaquant fait preuve d'humilité. Et promet de se consacrer à 100% à son club.

Son petit secret pour garder son sang-froid ? Il se répète souvent : "Tu vas jouer contre des grands joueurs, et si tu les regardes dans les yeux, tu seras peut-être intimidé. Donc baisse la tête, ou lève-la carrément, mais ne les regarde pas, et fais comme si c'était n'importe quel joueur en face de toi. À la fin, tu les regardes, et tu te dis, "j'ai fait mon match"."

► Le reportage de Delphine Dubourg et Jean-Louis Croci
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Concert : Yolande Bashing à Lille (électro)

Les + Lus