ArcelorMittal Dunkerque : une explosion dans un haut-fourneau

Ce contenu n'est plus disponible

Une explosion a eu lieu ce matin sur le site d'ArcelorMittal Dunkerque, sans faire de blessé. L'incident a eu lieu lors du redémarrage du Haut-Fourneau numéro 4. Plusieurs départs de feu sont en cours de maîtrise par les pompiers.

Par TM avec Afp

Plus de peur que de mal ce mercredi matin sur le site d'ArcelorMittal Dunkerque. Une explosion a retenti vers 10 heures dans l'usine sidérurgique située à Grande-Synthe. Personne n'a été blessé, une ou deux personnes ont été choquées par l'explosion. Un périmètre de sécurité de 500 mètres a été instauré, 200 personnes ont été évacuées vers un point de regroupement durant une heure. L'alerte a été levée vers 11 heures.

La détonation a eu lieu lors du redémarrage du haut-fourneau numéro 4 (HF4), qui était à l'arrêt pour maintenance. L'explosion, due à une poche de gaz, a eu lieu au sommet du haut-fourneau, au niveau du "gueulard", faisant un bruit entendu à plusieurs kilomètres à la ronde. Il y a eu plusieurs départs de feu, actuellement maîtrisés par les pompiers. "L’incident a été causé par une poche de gaz qui s’était accumulée dans le haut-fourneau et qui s’est enflammée au contact de l’air. Cet incident, s’il est heureusement rare, n’est pas exceptionnel et est connu des équipes. Les systèmes de sécurité ont fonctionné", indique Arcelor dans un communiqué.

Selon la direction de l'usine, la "déflagration impressionnante" n'a fait que des dégâts matériels "minimes", et le HF4 pourrait redémarrer sous 48 heures.

Premier incident la semaine dernière

La semaine dernière, la CGT avait signalé les failles dans la sécurité sur le HF4. "Dans la nuit du 27 au 28 avril dans la phase de redémarrage du haut-fourneau 4, pour des raisons encore inconnues, de la matière en fusion (laitier) a été projetée par des tuyères situées à plusieurs mètres au dessus du trou de coulée", informait le syndicat dans un communiqué.

"Fort heureusement, nous avons à déplorer aucune victime, bien que quelques salariés l'ont échappé belle. Il est à craindre que cet événement aurait fait de nombreuses victimes en journée", précisait-il. En raison de cet incident, une réunion exceptionnelle du CHSCT devait se tenir "prochainement", selon la CGT.

Le site de Dunkerque-Grande-Synthe compte 3.200 salariés et 250 intérimaires selon la direction. Leader des aciers spéciaux pour l'automobile et l'industrie pétrolière, ArcelorMittal compte trois grosses usines en France: Dunkerque (Nord), Hagondange (Moselle) et Fos-sur-Mer (Bouches-du- hône).

Sur le même sujet

Dans la Somme, une petite maison d'édition jeunesse aux valeurs humanistes

Les + Lus