Au RC Lens, un retour dans l'élite sur la pointe des pieds

Les Sang et Or visent plus que jamais le maintien.
"Notre mission, c'est de rester en Ligue 1" : après neuf ans d'absence, l'élite fera enfin son retour au stade Bollaert-Delelis mais les dirigeants du RC Lens restent mesurés malgré les attentes et n'ont qu'un seul mot à la bouche: maintien.

"On est le dernier qualifié d'une compétition qu'on n'a pas connue à Bollaert depuis longtemps et on est un des plus petits budgets. On entre dans la compétition en ayant conscience de tout ça", explique à l'AFP Arnaud Pouille, le directeur général lensois.

Du "sérieux" et de l'"humilité"

"On sait que ça sera difficile et il y a tout un club à remettre au goût de la L1", ajoute-t-il. "On aborde cette saison avec sérieux mais surtout beaucoup d'humilité. Il y a une attente légitime des supporters mais l'objectif c'est évidemment le maintien."

Même avis du côté de l'encadrement de l'équipe première, où l'entraîneur Franck Haise, arrivé seulement deux journées avant l'interruption de la saison mi-mars en raison de la pandémie de Covid-19, a été confirmé dans ses fonctions pour ce retour dans l'élite.

"Je suis l'entraîneur de Lens, je ne suis pas supporter. Je comprends que certains aient envie que Lens retrouve son lustre d'antan, mais les deux dernières saisons en L1 ont fini par deux descentes donc je garde les pieds sur terre. Je connais le niveau et l'exigence de la L1, je connais la différence avec la L2 donc nous ferons preuve de beaucoup d'humilité", martèle le technicien, presque novice à ce niveau.

Un staff renforcé

Avec sa direction, il a donc décidé d'étoffer son staff technique afin de mettre toutes les chances de son côté. Ainsi, Lilian Nalis, un adjoint expérimenté, est arrivé pour épauler Alou Diarra, ainsi qu'un directeur de la performance, Laurent Bessière, et un préparateur physique en charge de la prévention musculaire et de la musculation, Ghislain Dubois.

"C'est vrai que je n'ai que quelques matches comme entraîneur principal en L1 et deux saisons comme adjoint. Mais je m'attache à faire ce que je sais faire et je suis très bien entouré. On a renforcé le staff pour être performant dans tous les domaines et me permettre de pouvoir regarder l'équipe avec plus de recul", détaille Haise à l'AFP.

Sur le marché des transferts, les Sang et Or n'ont pas fait de folies mais ont tenté de se renforcer intelligemment avec six arrivées dont trois défenseurs. La recrue star se nomme Gaël Kakuta. Formé au club, le milieu offensif de 29 ans prêté par Amiens (L2) fait son retour dans le bassin minier 13 saisons après l'avoir quitté.

"Je savais que le mercato serait long, c'est particulier cette année. Mais je suis très content du groupe avec lequel je travaille. On recherche encore sur un ou deux postes, celui de milieu défensif en priorité", explique Haise.

"Je suis confiant"

Même s'il n'est pas encore parvenu à garder sa cage inviolée, le contenu proposé par le RC Lens lors des matches de préparation est plutôt encourageant.

"Je dois être patient, je sais qu'on ne va pas régler tous nos problèmes en deux semaines. Mais je suis confiant car je vois qu'on travaille dur, qu'on travaille bien et qu'on a une marge de progression hyper importante", fait valoir Haise à l'AFP.

Mais les Lensois vont devoir progresser très vite car les deux premières journées s'annoncent très compliquées avec un déplacement à Nice et la réception de l'intouchable Paris SG.

"Il faut se préparer à souffrir, prévient l'entraîneur artésien. Ce qui compte, c'est de garder un cap. Et si le début de saison est difficile, de rester face à la tempête et continuer d'avancer."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rc lens football sport