Basket : le BCM Gravelines et l'ESSM le Portel sauvés sur tapis vert, ils joueront dans l'élite la saison prochaine

Le BCM Gravelines et l'ESSM le Portel joueront dans l'élite la saison prochaine. 

Lors du derby BCM / Le Portel
Lors du derby BCM / Le Portel © ESSM Le Portel Côte d'Opale
La nouvelle est tombée plus tôt que prévu… Vers 16h15, le Populaire du Centre annonçait que l’assemblée générale de la Ligue nationale de basket (LNB), qui organise les championnats de Jeep Elite et de Pro B, venait d’adopter le principe d’une saison blanche. Conséquence : les deux divisions repartiront avec les mêmes 18 clubs. Le BCM Gravelines (17ème avant la coupure), et l’ESSM Le Portel (18ème), sont maintenus administrativement alors qu’ils étaient tous deux en position de relégables.

C’est par 40 voix pour sur 76 votants que cette décision a été prise. Les compteurs seront donc remis à zéro l'an prochain et la grosse vingtaine de matches disputés par chaque équipe en Jeep Elite ou ProB ne compteront pas. Aucun champion ne sera pas ailleurs désigné. Il y aura deux montées et descentes au terme de la saison 2020-2021 et toujours 18 équipes par division en 2021-2022.

La saison blanche a donc été préférée aux  trois autres formules de compétitions soumises aux votes : le passage à vingt clubs, avec deux promotions de clubs de Pro B, le maintien à deux fois 18 clubs avec descentes et montées et la fusion des saisons 2019-2020 et 2020-2021.
Les clubs ont majoritairement rejeté la possibilité de jouer à huis clos, ce qui pourrait avoir pour conséquence un décalage du début de saison si la crise sanitaire n'évolue pas favorablement.
 

Ouf de soulagement


Etaient représentés à cette assemblée qui s’est déroulée en visioconférence à partir de 14h30 : les 18 clubs de Jeep Elite (avec le BCM Gravelines et l’ESSM Le Portel) qui disposaient chacun de deux voix ; les 18 clubs de ProB (avec Denain et le Lille Métropole Basket) (1 voix par club) ; des représentants de la Fédération française de basket (8 voix) et les différentes familles du basket (représentants des arbitres, joueurs, entraîneurs et médecins. qui ont chacun une voix). Au total : 76 voix. Les décisions étaient  prises à la majorité des voix présentes ou représentées. La résolution qui obtient le plus de voix était adoptée sans second tour.

C’est donc un gros ouf de soulagement qui doit être poussé sur la Côte d’Opale, notamment au Portel qui partait tout droit vers la relégation après un parcours mouvementé (deux changements d’entraîneurs).

Yann Rivoal, qui a participé au vote, s’est déclaré satisfait. «  Nous l’espérions depuis le départ. C’est la sagesse qui l’a emporté , même si nous étions dans une situation difficile sur le plan sportif». Pour le président de l’ESSM,  « le plus dur commence. Il faut maintenant savoir quand nous pourrons jouer et monter un budget. Heureusement, l’assemblée a rejeté les matches à huis clos. Ce serait la mort du basket. Pour nous, ce serait tout simplement impossible car nos recettes proviennent en grande partie de notre Chaudron ».

Yann Rivoal, comme les autres dirigeants français, espère une reprise début septembre, en public. «  Mais dans quelles conditions ? On parle d’une jauge de salle réduite à 1/3 de sa capacité totale. Au Chaudron, nous avons 3600 places. Il faudrait donc limiter le public à 1200 personnes. Le manque à gagner serait énorme. Et comment aller chercher des sponsors pour des matches joués dans une salle aux deux tiers vide ? ».

Malgré ces inquiétudes, le président portelois va s’attaquer tout de suite au recrutement. Un recrutement pour la Jeep Elite avec pour commencer la désignation d’un entraîneur. Yann Rivoal confirme que Eric Girard, qui avait laissé sa place à son adjoint Jacky Périgois, remplacé lui-même en fin de saison par Christian Monschau, pourrait revenir aux affaires. «  Des discussions sont actuellement en cours… »

Dans la conférence de presse qui a suivi l’AG, le président de la LNB Alain Béral a déclaré : « "On ne sait pas quand on pourra encore commencer la saison 2020-2021 mais on sait qu'elle ne se terminera pas après le 15 juin (NDLR : à cause des Jeux Olympiques) On se félicite de la clarté des votes et du débat. Et surtout d'avoir pris le temps. On a été au bout de toutes les discussions. C'est pour ça que les votes ont été aussi clairs."

« On a décidé que nous ne jouerons pas à huis clos sauf cas exceptionnel (par exemple pour débuter la saison). On ne peut pas vivre économiquement et émotionnellement sans le public.", a expliqué aussi Alain Béral, qui repousse la réforme prévue la saison prochaine (réduction à 16 clubs). « Repasser à 16 clubs ne pourra pas être applicable avant la saison 2023-2024."
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
basket-ball sport bcm gravelines dunkerque
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter