“Beaucoup de mes choix ont été très mauvais” : le mea culpa de Luka Elsner après la défaite d'Amiens contre Strasbourg

L'entraîneur de l'Amiens SC Luka Elsner en septembre 2019 lors du match ASC-OL. / © Fred Haslin/MAXPPP
L'entraîneur de l'Amiens SC Luka Elsner en septembre 2019 lors du match ASC-OL. / © Fred Haslin/MAXPPP

La 13ème journée de Ligue 1 a été synonyme de cauchemar pour l'Amiens SC. Battue 4 à 0 à domicile par Strasbourg, qui n'avait pourtant pas marqué une seule fois à l'extérieur cette saison, l'équipe est sortie abattue. A l'issue du match, le coach Luka Elsner a livré son analyse très sévère. 

Par Romane Idres

"C'est un match raté, un match inacceptable", lâche l'entraîneur de l'Amiens SC dés le début de sa conférence de presse. Visiblement très remonté, il fait part aux journalistes de son immense déception, quelques minutes après le coup de sifflet final. "Ce qu'on a montré ce soir, et en partie contre Rennes (12ème journée de ligue 1, défaite 3-1, ndlr), ce n'est pas viable. (...) C'était de la désinvolture et de la nonchalance, pas du football."

Les mots de Luka Elsner sont durs : avec ce "non-match", il estime que l'équipe et lui-même ont "manqué de respect à la profession". S'il reproche aux joueurs de ne pas avoir su joueur collectif et d'avoir manqué de réactivité, notamment en deuxième mi-temps, après avoir encaissé un premier but à la 43ème minute, il ne se dédouane pas pour autant. 

Mea culpa

"C'est une responsabilité énorme que je porte, et beaucoup de mes choix ont été très mauvais ce soir, que ce soit sur le plan de jeu, le choix des joueurs, la manière d'aborder, et probablement le discours aussi. Tout est à remettre en cause, et ça mérite une analyse très sévère." Il reproche à son équipe un "manque d'intensité", un jeu trop individuel, et va même jusqu'à dire que ce match va à l'encontre des valeurs prônées par le club. 

Il faut dire que le match a manqué d'intérêt, à tel point que des supporters ont quitté les gradins vingt minutes avant la fin. Le RC Strasbourg, qui paraissait pourtant plutôt inoffensif, n'ayant pas marqué un seul but à l'extérieur depuis le début de saison, a su profiter du manque de réaction des Amiénois, avec trois buts marqués en deuxième mi-temps en l'espace de 20 minutes. "Techniquement, on était très désinvoltes. En ligue 1, c'est pas possible, ça tient pas.", assène Elsner. "Et Strasbourg a très bien exploité nos perte de balles."

Prise de conscience

Mais pas question pour l'entraîneur de s'apitoyer, il veut transformer cette débâcle en déclic pour la suite de la saison. L'entraîneur fait preuve d'humilité, mais ne se prive pas de tacler son effectif au passage. "Il faut que ce match nous modifie, de manière très profonde, qu'on arrive à être très sévère et froid dans l'analyse. Moi, mais aussi les joueurs. Il y a une seule solution, c'est de joueur en équipe, en groupe, de jouer les uns pour les autres. Jouer chacun dans son coin, ça ne marche pas. (...) Une fois que l'analyse objective et claire sera faite et qu'on se dira la vérité, alors on pourra continuer, d'une manière certainement très différente, à être omnibulés par notre capacité à rester ensemble et à ne pas encaisser."

Côté joueurs, c'est le dépit qui l'emporte à la sortie des vestiaires. Certains ne daignent pas répondre aux journalistes. D'autres, comme Régis Gurtner, utilisent les mêmes mots que l'entraîneur : "non-match", "inacceptable"... "La seule chose à faire, c'est de se remettre au travail", conclut-il.

Strasbourg reprend confiance

En face, Strasbourg reste humble et prudent. L'avant-centre Ludovic Ajorque salue le travail de son groupe mais rappelle que "ce n'est qu'un match", et "espère que ça va le faire pour la suite." L'entraîneur Thierry Laurey a exprimé sa satisfaction et son soulagement après un début de saison difficile, notamment à l'extérieur. "Dans les têtes, ça va beaucoup mieux. (...) Maintenant, on est Strasbourg, pas la Juventus ni le Bayern Munich. Il faut du temps pour les faire progresser."
 

Sur le même sujet

Les + Lus