Blocage du dépôt de Douchy : le Conseil départemental envoie la facture des dégâts à la CGT et Sud

Le président du Conseil départemental du Nord, Jean-René Lecerf a décidé de réclamer 27500 euros à la CGT et à Sud pour les dégâts causés par blocage du dépôt pétrolier de Douchy-les-Mines. 

Le déblocage du dépôt de Douchy le 25 mai dernier.
Le déblocage du dépôt de Douchy le 25 mai dernier. © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Les images du blocage et du déblocage ont fait la une de la presse régionale pendant quelques jours. Des feux de palettes, de pneus devant le dépôt de carburant de Douchy-les-Mines. Le tout organisé par des syndicalistes et militants opposés à la Loi Travail. 

Une semaine après le déblocage par les CRS, Jean-René Lecerf, président du Conseil départemental du Nord, a décidé d'envoyer la facture des dégâts causés par cette opération aux syndicats Sud et CGT. 27 500 euros, annonce La Voix du Nord qui a révélé l'info. "C'est une question de principe, explique-t-il sur Europe 1. Je ne vois pas pourquoi des organisations syndicales, au demeurant fort respectables, pourraient se permettre de détériorer le domaine public départemental qui appartient à tous les contribuables du Nord, impunément (...) Vu la situation économique critique du conseil départemental, on ne peut pas se permettre de laisser passer ça, je préfère utiliser cet argent autrement". 

27 500 euros de dégâts

A quoi correspond la facture ? A des dégâts sur la route, dont le Conseil départemental est propréitaire. 700 m² de bitume fondu ou abîmé, des panneaux de signalisation détruits, 50 tonnes de déchets à évacuer. La semaine dernière, un journaliste de l'AFP témoin du déblocage du dépôt avait raconté : "Leur plan (NDLR : aux militants), c’est d’entasser des pneus sur la route et d’y mettre le feu dès que l’intervention policière commencera, puis de s’en aller sans chercher la bagarre."

Cette facture, Jean-René Lecerf ne l'a pas encore envoyé aux syndicalistes et se dit prêt à revenir sur la facture des déchets. Il affirme que ce n'est pas la première fois que l'institution présente une facture à un syndicat suite à des dégradations mais cela reste "exceptionnel".

Contacté par France 3, Marc Lambert, du syndicat Sud , nous a indiqué avoir été informé de cette initiative par la presse. Il n'a eu aucun contact avec le conseil départemental pour l'instant. "De toute façon, nous ne paierons pas ! ", affirme-t-il. Le Conseil départemental affirme être prêt à aller en justice pour faire payer cette facture. 
 

Qu'en pensez-vous ?

Les syndicats doivent-ils, selon vous, payer les dégâts causés par le blocage ?

OUI

NON

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie