“Bordel” : Ugo Bernalicis retourne la petite phrase de Macron contre lui

Ugo Bernalicis (FI). / © France 3
Ugo Bernalicis (FI). / © France 3

Il était l'invité de "Dimanche en politique" ce dimanche midi.

Par I. El Kaladi

Il l'avait annoncé chez nos confrères de RTL le 4 octobre et a tenu parole. En début de semaine, Ugo Bernalicis, député de la 2e circonscription du Nord a déclaré que l'expression "foutre le bordel" utilisée par Emmanuel Macron à propos des salariés de GM&S "pourrait très bien être réutilisée contre son auteur"Le député France insoumise s'est donc attaqué au président de la République et à l'action du gouvernement en ces termes dans Dimanche en politique.

"Bordel" : Ugo Bernalicis retourne la petite phrase de Macron contre lui


Ugo Bernalicis (FI) et Anne-Laure Cattelot (LREM), deux députés de la région,  étaient interrogés par Véronique Marchand au sujet de la sortie d'Emmanuel Macron. Pour mémoire, le président a glissé au président de la région Nouvelle Aquitaine "qu'au lieu de foutre le bordel, [certains salariés de GM&S] feraient mieux d'aller chercher du travail". Des propos qui ont rapidement fait polémiqueMépris de classe ou langage destiné à séduire la droite, leur demande la journaliste. 

"Ceux qui foutent le bordel, c'est les membres du gouvernement"


Pour la député LREM de la 12e circonscription du Nord, il s'agit plutôt "d'un langage courant". En revanche, le représentant de la France insoumise a réitéré ses critiques du 4 octobre sur RTL : "Ça traduit un mépris social, un mépris de classe entre ceux qui réussissent et ceux qui ne sont rien. Souvenez-vous aussi de cette phrase [prononcée par Emmanuel Macron en ???]", répond le député avant de lui renvoyer l'expression. "En réalité, ceux qui foutent le bordel ce sont les membres du gouvernement avec leur politique. Quand on supprime les emplois aidés du jour au lendemain, ça fout le bordel concrètement dans la vie des gens [...] Arrêtez de foutre le bordel dans ce pays avec les rythmes de réforme effrénés qui renversent la hiérarchie sociale et qui déstabilisent les gens"

On retrouve l'argument dans la bouche d'Ugo Bernalicis quelques minutes plus tard. A propos de la baisse des APL, il répète la formule "ce qui fout le bordel concrètement, c'est ça".

Retrouvez également l'intégralité de Dimanche en politique du 8 octobre. Ugo Bernalicis et Anne-Laure Cattelot étaient les invités de Véronique Marchand.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Un habitant de Bousies gagne 2 millions d'euros au Loto

Les + Lus