• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Brexit : Darmanin va recevoir les organisations syndicales des douanes de Calais et Dunkerque

Gérald Darmanin, à la sortie du conseil des ministres le 30 janvier 2019. / © MAXPPP
Gérald Darmanin, à la sortie du conseil des ministres le 30 janvier 2019. / © MAXPPP

Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin va recevoir "en début de semaine prochaine" les organisations syndicales des douanes, dont des agents à Calais et Dunkerque sont en grève du zèle "illimitée" pour réclamer des moyens supplémentaires en vue du Brexit.
 

Par AFP

"Le ministre recevra les organisations syndicales des douanes en début de semaine prochaine", a indiqué un porte-parole du ministère. Depuis lundi, les agents des douanes effectuent des contrôles "plus poussés" et donc plus longs des camions, entraînant des kilomètres de files de poids lourds à destination de l'Angleterre, au tunnel sous la Manche et au port de Calais.
 

Longue file de poids lourds sur l'A16


Mercredi matin, la cellule de vigilance routière faisait état d'une file de poids lourds sur l'A16, de l'échangeur 45 jusqu'à l'échangeur d'entrée au tunnel, provoquant des perturbations et des poids lourds en attente sur la N216 et l'A216 vers le port de Calais. 
 
Brexit : les douaniers de Calais et Dunkerque poursuivent leur grève du zèle

Pour tenter de réguler l'attente, le préfet de zone de défense et de sécurité Nord a pris un nouvel arrêté mercredi, en vigueur jusqu'à jeudi 22H00, mettant en place cinq zones de stockage, notamment sur l'A16 et l'A26, et des déviations obligatoires pour les poids lourds de plus de 7,5 tonnes.
 

"Des perturbations localisées peuvent apparaître sur l'A16 et l'A25", ajoute la préfecture de région. Selon le directeur général des douanes Rodolphe Gintz, le trafic se résorbera cette semaine. "Ça contribue à ce que le retour à la normale se fasse progressivement. Ça fait partie des suites de mon déplacement hier à Lille pour que la situation redevienne normale", a-t-il déclaré.
 

Les syndicats insatisfaits


Côté syndicats, "on (la hiérarchie) demande aux agents de ne plus faire leur travail, de ne plus faire de contrôle de lutte contre la fraude" pour fluidifier le trafic, a déploré la secrétaire régionale Unsa-Douanes, Pascaline Boubet, disant ne pas voir de "changement significatif dans la manière de faire" des agents du littoral par rapport à mardi.

"Ils suivent ces ordres, mais pas totalement", a-t-elle dit, affirmant que le mouvement "vient de la base" et que l'intersyndicale ne peut pas leur dire "on arrête". Selon elle, c'est "une grogne des douaniers" partout en France, qui "n'ont rien pour l'instant" de la part du gouvernement qui met "de la mauvaise volonté."

Selon la préfecture du Pas-de-Calais, 3.200 camions au total sont en attente pour le tunnel sous la Manche et le port de Calais mais "la situation est en voie d'amélioration par rapport à hier (mardi), notamment au port de Calais".

Sur le même sujet

Enquêtes de région : “Notre cher patrimoine”

Les + Lus