À Bruxelles, jeter votre mégot par terre vous coûtera désormais 200 euros

La capitale belge durcit le ton.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © MAXPPP
La ville de Bruxelles hausse le ton, pour débarrasser son centre-ville des mégots de cigarettes : à partir de ce samedi 1er février, tout fumeur surpris à jeter son mégot par terre se verra infliger une amende de 200 euros, le quadruple de la précédente sanction.

"30% des déchets qui sont ramassés dans l'espace public sont des mégots", peste Zoubida Jellab, échevine de la propreté publique auprès de la RTBF. "C'est extrêmement difficile pour nos balayeurs de les ramasser. Quand ils sont mouillés, c'est encore pire",  à la ville de Bruxelles
 
Elle rappelle qu'un mégot au sol a une durée de vie de 15 ans, et que son impact sur l'environnement s'étend bien au-delà. "Un mégot contient énormément de produits chimiques : vous avez du plomb, vous avez de l'arsenic, vous avez de la nicotine, énormément de produits cancérinèges. Donc quand ils restent dans l'espace public, tous ces déchets chimiques finissent dans la nappe phréatique."

Une centaine de cendriers supplémentaire va être installée dans les rues du centre-ville, et des modèles de poche vont être distribués. Quant aux amendes, elles seront infligées par une brigade composée de neuf agents communaux.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
belgique international tabagisme santé société